“Sciences Humaines” : nouveau look pour une nouvelle vie

Le magazine Sciences Humaines lance une nouvelle formule. Au menu : une esthétique plus dynamique et pédago, de nouvelles rubriques et chroniques, une plus grande ouverture aux questions de société, mais aussi à des auteurs ou autrices incontournables à l’international – ce mois-ci le philosophe allemand Jürgen Habermas accorde un bel entretien sur son œuvre !

Des rubriques inédites

Avec toute l’équipe de Sciences Humaines, j’ai eu le plaisir de participer au développement et au lancement de cette nouvelle formule. Chaque mois, je publierai notamment une chronique pop culture. Pour cette première édition, j’ai choisi de la consacrer au boxeur Rocky – héros d’une saga cinématographique culte – et à l’analyse passionnante qu’en fait le sociologue Loïc Artiaga dans son essai, Rocky, La revanche rêvée des Blancs (éd. Amsterdam, 2021).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Management, Philosophie, Pop culture, Sciences du langage, Société, Travail

Les Français et la science, une relation ambivalente

Lancée dans les années 1970, une longue série d’enquêtes s’intéresse à l’évolution des rapports qu’entretiennent les Français avec les sciences et techniques. Analyse de la dernière d’entre elle, parue en novembre 2021, avec le sociologue Michel Dubois qui l’a codirigée. Cette interview est parue dans CNRS Le Journal.

Des personnes masquées attendent leur tour devant un centre de vaccination à Montaigu (Vendée), le 18 mai 2021 © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP

En quoi l’enquête « Les Français et la Science » (1), que vous avez codirigée, diffère-t-elle d’un simple sondage ?

Michel Dubois (2). La crise sanitaire a été l’occasion d’une accumulation de sondages d’opinion. Ces derniers peuvent être utiles, mais ils ne s’inscrivent pas dans une démarche de longue haleine et servent le plus souvent les intérêts de leurs commanditaires : associations, think tanks, industriels, etc. L’enquête « Les Français et la Science » obéit à une logique différente. Elle vise à établir non pas tant l’état de nos opinions que celui de nos attitudes et de nos représentations à l’égard des sciences et techniques. Elle s’inscrit par ailleurs dans le prolongement direct d’une série d’enquêtes menées avec constance, régularité et méthode depuis près de cinquante ans. C’est la plus longue étude longitudinale au monde sur ce sujet, faisant de la France le pays ayant le plus de recul sur nos représentations de la science et leurs transformations.

D’où vient cet intérêt pour nos attitudes à l’égard des sciences et techniques ?

M. D. Dans les années 1970, la Délégation générale à la recherche scientifique et technique s’inquiétait déjà de la supposée défiance des Français à l’égard des sciences et de l’innovation technologique. Ses responsables travaillaient alors à l’élaboration d’une forme de Technology Assessment à la française. Ils se sont tournés vers la Fondation nationale des sciences politiques pour mesurer l’influence des mouvements de contestation de la science, plus précoces aux États-Unis. Très rapidement, ces études ont permis de montrer que l’intuition de départ des politiques était inutilement alarmiste : que ce soit en 1972 ou en 2021, la très grande majorité des Français – entre 84 % et 89 % selon les périodes – accordaient et continuent à accorder une confiance de principe à la science ou aux scientifiques. La question de la confiance qui semble obnubiler le débat public en France n’est clairement pas la plus pertinente pour saisir les grandes évolutions de nos attitudes.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Sciences, Société

Qu’est-ce que la vie ?

Philosophes, biologistes, juristes… Regards croisés

« De la “philosophie de la biologie” ? Mais ça n’existe pas ! » Cette réaction, je l’ai entendue cent fois de la part de proches ou des connaissance quand je leur disais travailler avec des philosophes et des historiens sur les manipulations génétiques. Les champs disciplinaires sont trop souvent considérés comme l’eau et l’huile : sciences humaines et sociales d’un côté, naturelles et formelles de l’autre…

Questions byzantines

Pourtant ces frontières n’auraient pas eu beaucoup de sens pour des pionniers de la biologie et de l’histoire naturelle, comme Darwin, Lamarck ou encore Buffon. Dès l’Antiquité, le philosophe Aristote s’interrogeait sur la nature de la vie et tentait de classifier toutes ses formes – animales, végétales –, sans se soucier de savoir s’il outrepassait sa discipline. Toutes les approches l’intéressaient ! Aujourd’hui encore, expliquer ce qu’est un être vivant revient à se pencher tout à la fois sur son génome, sa biologie moléculaire, son anatomie, son espèce, sa situation dans l’arbre du vivant et dans son environnement… C’est aussi poser des questions byzantines sur la définition de la vie, sur les angles morts et les perspectives offertes par cette notion. C’est retracer l’histoire des recherches sur ce thème et s’intéresser à “l’évolution de l’évolution” par exemple. C’est prendre conscience des enjeux politiques attachés à l’idée de « vie », à l’heure de la crise écologique notamment.

Croiser à nouveau tous ces regards, leur permettre de s’enrichir mutuellement, et ainsi appréhender le vivant de façon panoramique, c’est toute l’ambition de ce dossier. Nous avons sollicité des historiens, des biologistes, des philosophes, des virologues, des juristes ou encore des écologues… Pour vous offrir autant de points de vue que possible sur cette réalité par ailleurs centrale dans nos existences. Car s’il y a bien quelque chose qui nous rassemble toutes et tous, au-delà même de l’espèce humaine, c’est bien le fait d’être en vie.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Sciences, Société

Diriger sans dominer

Plutôt que de donner des ordres, le sociologue et philosophe allemand Hartmut Rosa suggère d’entrer “en résonance” avec les autres, en misant sur plus de spontanéité et de réciprocité. Un modèle susceptible d’inspirer le management.

Cette chronique est parue dans Management (n° 300, décembre 2021 – janvier 2022). Toujours dans cette rubrique, retrouvez en prime l’art de manager comme L’homme de cour de Baltasar Gracián.

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie

Mécénat de compétences : un engagement sincère ?

Depuis quelques années, les entreprises ont de plus en plus recours au mécénat de compétences, mettant à disposition des salariés au profit d’une cause d’intérêt général, dans des associations ou des ONG. Mais pour quelles raisons y ont-elles recours ? Et de quelle manière ? Si ce dispositif répond à des attentes en matière de sens et d’engagement au travail pour les salariés, elles peuvent aussi l’utiliser comme outil pour soigner leur image. Entre altruisme, pragmatisme et cynisme, où penche la balance ? Cette enquête est parue sur Philonomist.

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Société, Travail

VIDÉO – La pop’philo (et au-delà)

De Rocky à Matrix, en passant par Tintin, Star Wars ou encore Batman, Le magazine Sciences Humaines a consacré une partie de son émission Twitch à la pop’philosophie : l’analyse philosophique de films, séries, télé, BD… Nous nous sommes plus généralement intéressés à toutes les analyses universitaires et scientifiques pouvant être faites d’objets pop’culturel… Abonnez-vous à Sciences Humaines sur Twitch pour participer aux prochains live !

À lire également :

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Pop culture

VIDÉO – Lecture sur le transhumanisme

Sciences Humaines s’attaque au « mythe de l’humain augmenté », comme l’appelle le sociologue Nicolas Le Dévédec dans un excellent essai paru cette rentrée (éd. écosociété, 2021). On vous lit et commente quelques passage ; j’en profite pour vous parler de mon intérêt pour ce thème et du travail de recherche que j’avais réalisé en philosophie de la biologie. Abonnez-vous à Sciences Humaines sur Twitch pour participer aux prochains live.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Sciences

« L’activité politique de Proust est indissociable de son activité d’écriture »

Tout le monde connaît l’écrivain, mais Marcel Proust défendait aussi des idées politiques dont certaines sont restées d’actualité. Tour d’horizon avec la chercheuse Anne Simon, responsable du pôle Proust au sein de la République des savoirs (CNRS/ENS/Collège de France/PSL). Cette interview est parue dans Le Journal du CNRS.

Portrait de Marcel Proust (1871-1922) autour de 1900 © Vera-Archives / Leemage

Proust était un grand romancier, mais pas que cela. En quoi était-il aussi un intellectuel engagé ?

Anne Simon. Il est difficile de faire une différence nette entre les deux, car l’activité politique de Proust est indissociable de son activité d’écriture, interrompue seulement de rares moments dans sa vie. Au moment de l’affaire Dreyfus par exemple, qui débute un siècle à peine après que la Révolution française eut accordé le droit aux juifs d’accéder à la citoyenneté, il est encore un jeune homme d’une vingtaine d’années, inconnu du grand public. En 1898, il signe et diffuse le fameux Manifeste des Intellectuels, en défense du capitaine Dreyfus injustement accusé de trahison parce qu’il était juif, et de Zola qui vient de publier J’accuse… ! dans L’Aurore. Lorsque le colonel Picquart est à son tour incarcéré pour avoir défendu l’innocence du capitaine, Proust lui envoie son premier ouvrage, Les Plaisirs et les Jours. Il faut qu’il ait une grande foi dans la littérature, ce jeune auteur qui, en guise de soutien à un officier emprisonné, lui offre un recueil de nouvelles avec un titre si décalé ! C’est à la fois naïf et touchant.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Politique

Se renforcer dans la contradiction

Nous avons tendance à rejeter l’idée que des principes opposés puissent coexister. Mais selon le philosophe Edgar Morin, qui s’inspire notamment d’Héraclite, nous gagnerions à mieux l’accepter.

Cette chronique est parue dans Management (n° 299, novembre 2021), actuellement en kiosque ! Toujours dans cette rubrique, retrouvez en prime l’art de manager comme L’homme de cour de Baltasar Gracián.

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie

Conflits au travail : quand les chercheurs se prennent la tête

Peut-on éviter les conflits ? Que révèlent ces affrontements ? Le clash a-t-il des vertus… ? Tour d’horizon de quelques questions classiques en sociologie du travail et en sciences de gestion. Cet article a été publié dans Management (n° 299, novembre 2021). À retrouver en kiosque ou en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Management, Psychologie, Travail