Archives de Catégorie: Travail

Picsou, miroir de nos excès

Cette chroniques est parue dans Sciences Humaines (n° 353 – Décembre 2022). À lire pour aller plus loin : L’Économie et les sciences sociales selon Picsou, Thierry Rogel, L’Étudiant éd., 2022.

« The Fabulous Philosopher’s Stone », Carl Barks, 1955

Dans la bande dessinée La Pierre philosophale (1955), le canard le plus riche du monde découvre le trésor de Midas. D’après la mythologie grecque, cette pierre philosophale transforme tout ce qu’elle touche en or… y compris son possesseur ! Le roi Midas dut y renoncer car il ne pouvait même plus boire ni manger. Picsou commence aussi à se transformer avant d’être sauvé par ses neveux. Il regrette cependant de perdre l’occasion de changer ses plumes en or pour les revendre. Comme souvent, ce multimilliardaire incarne les dérives de la cupidité. Mais d’autres traits peuvent lui être prêtés selon les récits.

« Les histoires de Picsou présentent de manière exacerbée l’ensemble des attitudes possibles à l’égard de l’argent », relève le professeur d’économie Thierry Rogel : la cupidité mais aussi l’avarice, la prodigalité (ou dépense compulsive), l’ennui, le cynisme et le refus de l’argent. « Il s’agit là de dérives de comportements normaux, poursuit T. Rogel. En effet, désirer avoir de l’argent pour le dépenser et faire face à un imprévu est normal, le désirer pour lui-même ne l’est pas. Être économe est une vertu, avare un vice (…). Au fond, Picsou nous montre jusqu’où on ne doit pas aller. »

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Pop culture, Société, Travail

Vent de philo dans les bureaux

Avec l’arrivée de consultants d’un genre inédit, il souffle une inspiration nouvelle sur les entreprises. Leur mission : convertir manageurs et salariés en heureux disciples de Platon et de Montaigne. Cette enquête est parue dans Version Femina (n° 1077, semaine du 21 au 27 novembre 2022).

« Pour moi, le philosophe, c’était le vieux barbu sur la montagne », sourit Emiko Yamaguchi, responsable qualité, sécurité et environnement chez CVE, une société qui produit des énergies renouvelables à Marseille. Mais la consultante philosophe qu’elle contacte en 2019 n’a rien d’un ermite : Flora Bernard anime des forums et des conférences, face à des cadres parfois sceptiques, sur les grands enjeux philosophiques dans l’entreprise. Ce jour-là, elle interroge : « Suffit-il d’être vert pour être éthique ? » Et d’ailleurs, « Qu’est-ce que l’éthique ? » Les salariés débattent en petits groupes, Flora Bernard les invitant à noter leur définition. Emiko Yamaguchi est conquise. Cette expérience lui apprend que l’on peut vivre et agir, dans la vie et au travail, sans trahir ce que l’on est.

Une crise de sens

Il serait difficile, par exemple, de travailler dans une entreprise qui vante des solutions écologiques si, à la maison, on se moquait du tri ou de sa consommation énergétique… « On a besoin de cohérence », souligne Emiko Yamaguchi. « La question environnementale s’est imposée, les employés sont devenus soucieux de préserver leur vie privée et d’exercer un métier qui interroge autant le “pourquoi” que les manières de bien faire », estime le philosophe Ghislain Deslandes, auteur de À propos du management et d’un problème plus général (PUF, 2020).. Poussée par les salariés eux-mêmes, la philosophie d’entreprise a ainsi gagné en notoriété auprès des manageurs, confrontés à une crise de sens pour laquelle ils n’étaient pas formés. Comme d’autres, Emiko Yamaguchi s’est alors abonnée au site web Philonomist, consacré à une meilleure compréhension du monde du travail, avec des conférences, du conseil et un accompagnement sur mesure. Elle suit également les conférences en ligne de Julia de Funès, autrice de La Vie de bureau (J’ai lu, 2019), qui anime des débats en entreprises. Celles-ci, soucieuses de leurs responsabilités sociales et environnementales, s’interrogent de plus en plus sur le collectif ou l’art de diriger des troupes.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Société, Travail

Mon travail est-il invivable ?

Difficile de faire une différence nette entre d’un côté une situation désagréable, dérangeante au quotidien, mais qui comporte des avantages, et d’un autre côté un environnement professionnel toxique, délétère, mettant notre santé en danger… Surtout quand les choses se dégrade progressivement – comme la grenouille de la parabole, nageant dans une marmite en train de chauffer, nous ne nous en rendons pas forcément compte avant qu’il ne soit trop tard… Dans un petit livre issu d’une conférence sur Le vivable et l’invivable (PUF 2021), les philosophes Judith Butler et Frédéric Worms nous aident à tracer une ligne de démarcation entre les deux.

Cette chronique est parue dans Management (n° 303, juin – juillet 2022). À retrouver en kiosque ou en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Travail

L’argent fait-il le bonheur ?

En psychologie comme en économie, les rapports entre niveau de richesse et bien-être font l’objet d’études détaillées. Il serait même possible de définir un seuil optimal de revenu, au-delà duquel le niveau de satisfaction ne progresse presque plus. Plus généralement, tout l’enjeu est de déterminer dans quelle mesure et à quelles conditions l’argent contribue à notre bonheur.

Cet article est paru dans Sciences humaines (n° 349, juillet 2022), dans un dossier consacré à notre rapport à l’argent. À retrouver en kiosque ou en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Travail

Alexandre Viros, patron d’Adecco : « Le CDI reste le Graal en France »

Le géant de l’intérim aide les précaires à retrouver le chemin de l’emploi stable et embauche en CDI. Paradoxe ? Pas pour son patron, qui estime qu’une entreprise doit savoir penser au-delà d’elle-même. Cette interview est parue dans Management (n° 303, juin – juillet 2022)

Alexandre Viros, président France du Groupe Adecco. ©Ed Alcock / M.Y.O.P. pour Management

Le conflit ukrainien a de lourdes conséquences sur l’économie mondiale et sur le marché de l’emploi. Si l’intérim n’est pas épargné, le secteur bénéficie pourtant encore de la bonne santé qui était la sienne avant la guerre. D’après la Direction des statistiques du ministère du Travail, le nombre d’intérimaires est passé d’environ 730.000 en janvier  2021 à près de 850.000 un an plus tard, alors que la crise sanitaire continuait de chambouler l’économie.

Pour se maintenir, un géant du secteur comme Adecco (23,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019) mise sur trois chantiers : le numérique, la formation et… l’ambition sociale. Le point avec Alexandre Viros, président France du groupe depuis septembre 2020.

Quelles évolutions du marché de l’emploi anticipez-vous à court et moyen terme ?

Alexandre Viros : Nous entrons dans une sorte de révolution permanente. Les postes et les métiers se transforment de plus en plus vite. Je ne parle pas seulement de la disparition d’emplois, dans l’industrie ou sur des chaînes de production, et de créations dans d’autres secteurs, comme l’informatique et le numérique.

Certes, cette dynamique est une réalité, mais on a trop tendance à occulter ce qui se passe entre ces deux pôles. Le métier que vous faites aujourd’hui existera sans doute encore dans cinq ou dix ans, mais vous ne ferez plus du tout la même chose. Votre emploi se sera transformé et vous mobiliserez d’autres savoir-faire et outils au quotidien.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Management, Société, Travail

Comment décidons-nous ?

J’ai dirigé le dernier dossier de Sciences Humaines, consacré à la prise de décision (n°348 – juin 2022). À découvrir en kiosque ou en ligne !

Trois grandes familles de réponses ont été apportées à cette interrogation. Dès l’Antiquité, la philosophie s’intéresse notamment aux enjeux moraux: se décider, c’est préférer certaines valeurs, un modèle de vie et de société à d’autres.

Aux 19e et 20e siècles, l’économie met un fort accent sur la question de la délibération, soit le calcul rationnel des décisions supposées les plus bénéfiques à un individu.

Plus près de nous, la psychologie explore à nouveaux frais les choix automatiques que chacun fait au quotidien.

Ces trois dimensions ne sont pas forcément exclusives et s’enrichissent même. Entre raison et intuition, préférence morale et subjective, la décision n’a pas fini de livrer ses mystères.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Philosophie, Politique, Psychologie, Sciences, Société, Travail

“Négocier, cela signifie simplement qu’on ne peut plus ignorer l’autre”

Quand on vous dit blanc, vous comprenez bleu ? Vous avez l’impression de passer votre temps à vous battre pour faire entendre votre point de vue ? Quand vous écrivez un e-mail, vous avez toujours l’impression qu’on vous interprète de travers ? Rien de plus banal, d’après Dominique Wolton, spécialiste de la communication. Dans son dernier ouvrage, Communiquer, c’est négocier (CNRS éd., 2022), il s’intéresse à la nécessaire confrontation des points de vue et aux marges de manœuvre dont on bénéficie pour « se mettre d’accord plutôt que de se faire la guerre ».

Retrouvez mon interview sur Philonomist, site web de Philosophie Magazine consacré monde du travail, du management ou encore aux nouvelles économies.

Dominique Wolton est directeur de recherche au CNRS en sciences de la communication et fondateur de la revue Hermès. Spécialiste des médias, de la politique ou encore des rapports entre sciences et société, il travaille aujourd’hui sur la mondialisation de l’information et de la communication.

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Société, Travail

Manager le télétravail, les nouvelles règles du jeu

Le dernier dossier de Sciences Humaines (n° 347, mai 2022) que j’ai dirigé est consacré au télétravail. À découvrir en kiosque ou en ligne !

Il n’y aura pas de retour en arrière. Après deux ans de télétravail imposé, des millions de Françaises et de Français ne souhaitent pas revenir chaque jour au bureau, sans pour autant plaider pour la généralisation du travail à domicile. Entre présentiel et distanciel, un nouveau modèle est en train de voir le jour.

Cette reconfiguration questionne plus généralement l’équilibre souhaité entre la vie privée – personnelle, familiale, sociale… – et les activités professionnelles, qu’il s’agisse de la gestion de carrière ou des moments que l’on veut passer entre collègues.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Politique, Psychologie, Santé, Société, Travail

Management : Aristote et le sens de la mesure

Retour aux fondamentaux. Dans Aristote, 10 clés pour repenser le management (Mardaga, 2021), le philosophe et consultant Pierre d’Elbée propose de s’en inspirer pour mieux diriger une équipe. Cette chronique est parue dans Management (n° 301, février – mars 2022). À retrouver en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Travail

Le coaching, un “tournant personnel du capitalisme”

La sociologue Scarlett Salman vient de publier Aux bons soins du capitalisme. Le coaching en entreprise, fruit de plusieurs années d’enquêtes et d’entretiens avec des coachs, des coachés et des responsable RH. Ses analyses expliquent l’essor et l’évolution des pratiques d’accompagnement personnalisé depuis plus de vingt ans, tout en soulevant des questions fondamentales quant à leur fonction parfois « palliative » et leur tendance à individualiser les responsabilités. Retrouvez mon interview sur Philonomist.

Normalienne (Ens de Cachan/Saclay), agrégée de sciences économiques et sociales, elle est sociologue, maîtresse de conférences à l’université Gustave-Eiffel et chercheuse au Laboratoire interdisciplinaire sciences innovations sociétés (LISIS).

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Management, Société, Travail