Archives de Catégorie: Psychologie

Ce que cachent nos expressions

Les mots « savent de nous des choses que nous ignorons d’eux », résumait le poète René Char dans les Chants de la Balandrane. Chercheuse en sciences du langage et autrice de Je parle comme je suis (Grasset, 2020), Julie Neveux adore repérer de nouvelles expressions, comprendre d’où elles viennent et surtout ce qu’elles révèlent. Tour d’horizon de ces tics de langage qui parlent autant de l’époque que de nous.

Cet article est paru dans Version Femina (n° 1010, semaine du 9 au 15 août 2021)

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences du langage, Société

Ces voix qui sifflent dans nos têtes

Nous passons environ un quart de notre temps à penser, à dialoguer silencieusement avec nous-mêmes, ou encore à écouter des voix qui parlent en nous. Mais quelles sont-elles et que peut-on en dire d’un point de vue scientifique ? Pas grand-chose au premier abord. Si l’on y voit qu’un décalque de la parole, il paraît difficile d’étudier sérieusement une dimension aussi intérieure et subjective du langage. Mais il y a d’autres réponses possibles, que développe le psychologue Charles Fernyhough dans ce livre.

La question est même passionnante, tant elle en soulève mille autres. Pourquoi avons-nous le sentiment de penser dix fois plus vite que nous parlons, et cette impression est-elle fondée ? Avons-nous le même accent dans notre tête qu’à l’oral ? Différentes voix peuvent-elles jouer différentes fonctions, ou même correspondre à des traits de personnalité sans que cela relève d’une pathologie ? L’auteur, directeur du projet de recherches multidisciplinaire « Hearing the voice », à l’université de Durham (Royaume-Uni), fait un point actualisé sur les études en cours. On apprend par exemple, que les sportifs professionnels ont une tendance plus marquée à se coacher et à s’engueuler eux-mêmes. Également spécialiste du développement de l’enfant, C. Fernyhough s’intéresse plus longuement au rôle des voix intérieures en situation d’apprentissage, ou lorsque l’on tente de résoudre un problème. À la croisée de la psychologie, de la philosophie et des sciences du langage, un ouvrage à méditer tout l’été.

Cette critique est parue dans « les livres de l’été » de Sciences Humaines (n° 339, Août – septembre 2021). Rendez-vous sur le site pour découvrir le reste de la sélection !

Le dialogue intérieur. Qui parle en nous ?, Charles Fernyhough, Albin Michel, 2021, 384 p., 24 €.

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Psychologie, Sciences du langage

L’autisme au prisme des sciences humaines

Les éditions Sciences Humaines publient un petit ouvrage que j’ai coordonné sur l’autisme, à découvrir (et à commander 😉) ici. Bonne lecture !

Tout le monde a une idée de ce qu’est l’autisme, mais personne ne pense à la même chose. Les uns imaginent des enfants prostrés, incapables de communiquer et risquant de se taper la tête contre les murs. D’autres songent à des génies hors normes, un peu geeks et parfois artistes, maladroits en société mais d’autant plus subversifs. Entre ces deux extrêmes – largement fantasmés –, chacun pioche des traits supposés typiques dans une palette presque infinie de comportements, symptômes et dispositions cognitives.

Mais en réalité, en dépit de tendances communes, la diversité des formes d’autisme n’est pas loin d’épouser celle des individus, des personnalités ou encore des profils sociaux… Comment, dès lors, retracer l’histoire de l’autisme ? Peut-on identifier ses causes ou encore faire un état des lieux des prises en charge les plus prometteuses ? De l’« idiotie » aux « troubles du spectre de l’autisme », en passant par « l’autisme de Kanner » et « le syndrome d’Asperger », cette notion s’est beaucoup affinée depuis le XIXe siècle. Elle semble désormais ne pouvoir être comprise qu’à travers une approche elle-même diversifiée et multidisciplinaire, puisant tant dans les sciences humaines et sociales que dans la médecine et les sciences naturelles, et prenant en compte une multiplicité de facteurs possibles.

En toile de fond, à l’heure où de nombreux chercheurs dénoncent une tendance au surdiagnostic depuis les années 1980, la question demeure de savoir si ce que l’on désigne comme « autisme » relève toujours d’un même trouble, et si cette notion ne recouvre pas des réalités qui seront amenées à être encore mieux discernées à l’avenir.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Livres, Philosophie, Politique, Psychologie, Santé, Société, Travail

« La mort, osons en parler »

Le magazine Version Femina vient de publier un numéro spécial sur « la mort »(mars 2021). J’ai eu le plaisir de réaliser plusieurs articles sous la houlette de Laurence Delpoux, maitresse d’œuvre de ce hors-série :

  • Un panorama de grandes réponses philosophiques au mystère de la mort, de Socrate à Jankélévitch, en passant par Spinoza ou Heidegger.
  • Un entretien avec le philosophe Thibaut de Saint-Maurice, qui a accepté d’analyser les petites phrases, dictons, proverbes et idées reçues qui ne manquent pas de fleurir lorsque l’on parle de mort (“elle donne du sens à la vie”, “au moins elle frappe tout le monde”, etc.)
  • Une sélection de films, séries, livres et bande dessinées à mourir de rire, comme La mort vous va si bien de Robert Zemeckis (1992) ou les Idées noires de Franquin (1977 – 83).
  • Les interviews d’un rabbin, d’un prêtre et d’un imam, pour mieux connaitre leur conceptions respectives de la mort et leur demander si la religion pouvait être un soulagement face à cette angoisse.
  • Un tour d’horizon de rites du monde entier, au Ghana, au Japon ou encore aux îles Sulawesi ! Agrémentées de trois questions à Philippe Charlier, médecin et anthropologue initié au vaudou, notamment auteur de Rituels (Cerf, 2020) et de L’homme, la nature et les dieux (Plon, 2020).
  • Un autre tour d’horizon, des nouveaux rituels contemporains et parfois étonnants. Avec la journaliste Sarah Dumont, créatrice du site HappyEnd.
  • Un article synthétique sur les grandes étapes du deuil, inspiré notamment des travaux de la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross.
  • Une petite enquête sur le transhumanisme et ses promesses parfois franchement fantaisiste d’immortalité.

Et d’autres petites choses (sélection de livre pour enfants, infos insolites…) que je vous laisse découvrir. Bonne lecture !

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Société

Peut-on encore faire des projets ?

Ça m’intéresse Santé & bien-être fait peau neuve et s’ouvre d’avantage à la philosophie.

Pour cette nouvelle formule (n° 17, mars – mai 2021), j’ai eu le plaisir de faire un petit article sur les projets : comment prévoir quoi que ce soit dans l’incertitude ? Éléments de réponse à la lumière des philosophes Aristote, Heidegger ou encore Michael Bratman.

Un grand merci au philosophe Mikaël Cozic pour ses éclairages sur la « théorie de la décision ». Il s’apprête à publier aux éd. Matériologiques l’une des premières grandes introductions philosophiques en français sur ce sujet. On a hâte de la lire !

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Santé, Société

Comment apprend-on à parler ?

Sciences Humaines (n° 333, février 2021) consacre son dossier de rentrée au langage. Comment apprend-on à parler ? Quelle est la force des interactions sociales ? Comment les langues évoluent-elles ? J’ai eu le plaisir de coordonner ce dossier, à découvrir en kiosque ou en ligne !

Les bébés maîtrisent leur langue en un temps record, bien plus vite que les adultes lorsqu’ils s’essaient aux langues étrangères. Comment expliquer la rapidité de cet apprentissage ? Quels sont les mécanismes cognitifs à l’œuvre ? Quelle est l’influence des autres et plus généralement du contexte dans lequel les enfants grandissent ?

Comme le montre ce dossier, les recherches récentes en sciences du langage ont dépassé la querelle de l’inné et de l’acquis au profit d’une vision médiane ou « interactionniste » : parler s’apprend au fil de relations complexes entre ce qu’un tout-petit peut et ce qu’il perçoit dans son environnement – le comportement des adultes comme celui d’autres enfants par exemple. Même des troubles du langage ayant apparemment une origine physiologique n’ont pas les mêmes conséquences d’un milieu social à un autre.

De fait, la parole ne se réduit pas au fait d’exprimer une pensée ; elle s’insère dans un ensemble de pratiques discursives et de codes sociaux. Elle est toujours en mouvement, susceptible d’évoluer au fil des générations, des époques et des environnements. Trop complexe pour se retrouver telle quelle dans la nature, chez d’autres espèces animales par exemple, mais aussi trop spontanée pour être rationalisée par une intelligence artificielle, elle garde encore une large part de mystère.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Sciences, Sciences du langage

Pourquoi pensons-nous que les autres sont tout-puissants ?

Nous avons spontanément tendance à surestimer l’impact des dispositions et actions personnelles sur les événements, et à négliger le poids des circonstances. Un biais appelé « erreur fondamentale d’attribution ». D’où vient cette notion et que peut-elle impliquer au travail notamment ? Éléments de réponse sur Philonomist. Site web de Philosophie magazine consacré au monde de l’entreprise, au management et à l’économie. À découvrir en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Psychologie, Travail

Le rôle des inégalités dans la prise en charge des AVC

© Chinnapong/Stock.Adobe.com

Maîtrise de la langue, milieu social, homme ou femme… la Journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC), le 29 octobre, est l’occasion de rappeler que les inégalités sociales de santé jouent un rôle non négligeable dans la prise en charge des patients, au-delà des critères purement biologiques ou médicaux. Cet article est paru dans Le Journal du CNRS.

En 2011, alors que Nicole Guinel était orthophoniste à l’hôpital Tenon AP-HP, dans le 20e arrondissement de Paris, dans le service du Pr Sonia Alamowitch, une patiente polonaise s’est présentée complètement mutique après un accident vasculaire cérébral (AVC). « L’aphasie, perte partielle ou totale du langage, est une conséquence fréquente d’un AVC, explique Nicole Guinel. C’est pourquoi nous préconisons des exercices de démutisation, permettant d’encourager un retour de la parole. » Ces exercices consistent par exemple à prononcer des mots ou des expressions de façon adaptée à un contexte – « bonjour », « merci », « nous sommes lundi »… –, à nommer correctement des objets de la vie quotidienne, ou encore à chanter de petites comptines. Pour être plus efficaces, ces exercices doivent débuter le plus tôt possible. Leur succès dépend aussi de l’état de la victime, de la gravité de son accident, de son profil ou encore de son parcours de vie. « Face à cette patiente polonaise, arrivée en France depuis deux mois et qui ne parlait pas un mot de français, j’ai de nouveau été confrontée au fait que nos exercices étaient inadaptés pour les non francophones », se souvient Nicole Guinel.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences, Sciences du langage

Notre psychologie, un héritage du passé ?

Notre psychologie actuelle serait-elle le fruit d’une réponse adaptative aux conditions du passé ? Un article récent relance les critiques sur cette théorie explicative. Cet article est paru dans Sciences Humaines (n° 329, octobre 2020)

Pourquoi avons-nous peur des serpents et insectes venimeux, même si nous n’en croisons jamais ? Un amateur de psychologie évolutionniste ou « évopsy » pourrait répondre que cette crainte a aidé nos ancêtres préhistoriques à se protéger de piqûres mortelles et donc à survivre. Elle aurait ainsi été sélectionnée au fil de l’évolution naturelle, comme d’ailleurs un grand nombre des comportements humains : la façon dont on recherche de la nourriture, un partenaire sexuel, un foyer, etc. Ce genre d’explication suscite néanmoins de vifs débats depuis son apparition à la fin des années 1980.

Spéculative et circulaire

Beaucoup de chercheurs en sciences humaines et sociales ont notamment reproché à l’évopsy de négliger le poids des facteurs historiques ou culturels. « Dans les années 1990, illustre le philosophe des sciences Philippe Huneman, codirecteur d’un ouvrage de référence sur Les Mondes darwiniens (2011), les fondateurs de l’évopsy ont prétendu avoir identifié des comportements naturels, communs à toute l’humanité. » Par exemple un ratio entre la taille d’une femme et celles de ses hanches, tel qu’elle serait jugée plus ou moins attirante par les hommes… « Leurs tests étaient complètement biaisés ! Et on a pu facilement montrer que les standards de beauté étaient très différents d’un pays à l’autre. »

La philosophe américaine Subrena Smith vient de jeter un nouveau pavé dans la mare dans un récent article. Elle dénonce l’évopsy comme une idée nécessairement « spéculative » et « circulaire ». Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Sciences

Les grandes phases de la résilience

Crise sanitaire oblige, le magazine Management consacre son grand dossier de rentrée à la résilience (n° 287, septembre 2020). J’ai eu le plaisir de faire un article sur le principales phases qui la composent : du choc initial au rebond, en passant par les moments où tout semble s’effondrer. Un grand merci pour ses éclairages au psychologue du travail Christophe Nguyen, président d’Empreinte Humaine, spécialiste de qualité de vie au travail et des risques psycho-sociaux. Je vous recommande par ailleurs la lecture de La résilience. Se reconstruire après un traumatisme, du psychologue du travail Jacques Lecomte (Éd. Rue d’Ulm, 2010) . Et bien sûr celle de cet excellent dossier 😉 À découvrir en ligne ou en kiosque !

Poster un commentaire

Classé dans Management, Psychologie, Travail