Archives de Catégorie: Psychologie

Luis Garcia-Larrea cherche là où ça fait mal

Ce médecin neurobiologiste s’efforce de comprendre comment fonctionne la douleur physique chez l’homme, ouvrant la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques. Ce portrait est paru sur Cortex Mag.

luisgarcialarrea2015dr-e1474714360219-1038x576

«La douleur est une bonne chose, assure sans crainte du paradoxe le neurobiologiste Luis Garcia-Larrea, chercheur à l’Inserm et à l’hôpital neurologique de Lyon. Sans elle nous ne pourrions tout simplement pas survivre.» La douleur est en effet un système d’alarme parmi les plus fondamentaux de la vie. On le retrouve chez les organismes les plus anciens ou rudimentaires : même une paramécie est sensible à ce qui pourrait la détruire ; c’est, par exemple, ce qui lui permet de fuir lorsqu’elle entre en contact avec un milieu acide. De la même manière, les vers ou les mollusques repèrent les stimulations potentiellement nocives grâce à des terminaisons nerveuses spécifiques situées dans la peau ou les muqueuses, appelées nocicepteurs – du latin nocere et capere, qui ont respectivement donné nuisible et capter.

Luis Garcia-Larrea consacre ses recherches à l’ensemble du système nociceptif chez l’homme, allant des premières sensations désagréables à l’analyse qui en est faite par le cerveau et aux réactions qui en découlent. Il a tout récemment reçu un prix de l’Institut de France pour ses travaux sur «l’expérience douloureuse chez l’homme», après avoir été récompensé, en 2009, par la Fondation NRJ pour ses recherches sur la douleur et ses traitements. Farouche défenseur de la recherche fondamentale, il estime qu’on ne peut traiter la douleur qu’en connaissance de cause : «Ce n’est qu’en bout de chaîne, et sans forcément l’avoir cherché, que l’on peut en déduire des processus thérapeutiques.» Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences

Les dessous des selfies

Loin d’être narcissiques et individualistes, ces autoportraits représenteraient une nouvelle forme de langage et de sociabilité.

H1ZA6SM

Cette enquête est parue dans Version Femina (n° 743, semaine du 27 juin au 3 juillet 2016). Un grand merci aux spécialistes qui ont pris le temps de répondre à mes questions :

Poster un commentaire

Classé dans Loisirs, Philosophie, Psychologie, Société

J’ai fait une erreur… et c’est tant mieux !

« je me trompe donc je suis », résumait le philosophe Augustin d’Hippone. Toute notre vie, nous “errons” et prenons des décisions que nous regrettons, sauf quand les événements tournent à notre avantage, ce qui arrive plus souvent qu’on ne l’imagine.

lms-loser

Cet article est paru dans Version Femina (n° 742, semaine du 20 au 26 juin 2016). Un grand merci à tous ceux qui m’ont fait part de leurs erreurs de génie, ainsi qu’au psychiatre Jérôme Palazzolo – notamment auteur d’un Petit précis de psychologie positive (éd. Connaissances & Savoirs) et de Je me libère de mes phobies (PUF) – et à “Chef Damien”, cuisinier pour le site internet 750 grammes.

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie

Les bonbons, une école de la vie ?

Loin d’être anodine, la consommation de bonbons pourrait jouer chez l’enfant un rôle dans le développement des relations sociales et l’entrée dans l’âge adulte.

Cet article est paru dans Version Femina (n° 732, semaine du 11 au 17 avril 2016). Merci à la sociologue Aurélie Maurice, co-directrice de l’ouvrage La juste mesure. Une sociologie historique des normes alimentaires (PUR, 2013). À lire également : Adolescents d’aujourd’hui (Bayard, collectif) et La France en culotte courte (JC Lattès), du sociologue Robert Ebguy.

Commentaires fermés sur Les bonbons, une école de la vie ?

Classé dans Loisirs, Psychologie, Société

François Osiurak, neuropsychologue en quête du propre de l’homme

Spécialiste de l’utilisation d’outils chez les hominidés, ce neuropsychologue amateur d’« anthropologie cognitive » critique l’idée que l’intelligence et le sens pratique soient radicalement distincts : une “rationalité technique” serait toujours à l’œuvre dans les gestes utilitaires.

Francois-Osiurak

Ce portrait est paru sur cortex-mag.net

Les recherches de François Osiurak, maître de conférence à Lyon II, pourraient s’inspirer d’une scène culte de 2001, L’Odyssée de l’espace, le film de Stanley Kubrick : en pleine préhistoire, un grand singe trouve un os par terre et l’utilise pour frapper des objets au hasard, comme s’il avait un marteau en main, tandis qu’une musique épique monte en toile de fond. Ce crescendo de Richard Strauss – dédié à l’aube de l’humanité – souligne la dimension extraordinaire d’une scène qui paraîtrait banale autrement ; car en manipulant pour la première fois un outil, ce primate est en train de devenir un homme. Tout un symbole qui taraude François Osiurak dans ses recherches. Que s’est-il passé concrètement ? Comment nos ancêtres ont-ils eu l’idée d’utiliser des maillets, des lames tranchantes ou des cales ? Et dans quelle mesure l’utilisation d’outils est-elle le propre de l’homme, à l’instar du rire ou du langage ? « Je travaille sur les aspects neuropsychologiques et cognitifs, confie le chercheur, mais c’est l’anthropologie et la recherche fondamentale qui m’intéressent le plus. »

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences

« Un vrai leader ne donne pas d’ordres »

Dans son sous-marin nucléaire, l’officier américain David Marquet a mis en pratique un nouveau style de commandement “sans donner d’ordres” : une conception de l’empowerment qu’il partage dans son essai, Turn the ship around (Penguin Publishing Group, non traduit en français).

Cette interview est parue dans Management (n° 237, janvier 2016). Un grand merci à David Marquet pour sa disponibilité.

Poster un commentaire

Classé dans Management, Psychologie

Des JT « que pour les enfants »

Expliquer l’actualité aux plus jeunes, surtout quand celle-ci est douloureuse, est un exercice aussi délicat que périlleux pour les magazines télévisés qui leurs sont désormais consacrés.

Cet article est paru dans Version Femina (n° 713, semaine du 30 novembre au 6 décembre 2015). Un grand merci au pédopsychiatre Michaël Larrar, notamment auteur pour la collection “les clés pour bien en parler”, aux éditions Prisma, aux journalistes Jean-François Ebeling, rédacteur en chef de Arte Journal Junior, et Benjamin Cruard, présentateur du Petit JT de LCI, et à Tiphaine de Raguenelle, directrice des programmes de France 4 – chaîne qui diffuse les émissions 1 jour 1 question et T’as tout compris.

Poster un commentaire

Classé dans Loisirs, Psychologie, Société