Archives de Catégorie: Sciences

Les nouvelles frontières de la pédagogie

Apprendre, oui, mais comment ? Des chercheur.euse.s de l’université Paris Diderot testent des innovations en matière d’enseignement et d’assimilation des connaissances. La fameuse peur des maths pourrait bien disparaître, tandis que les élèves seraient mieux préparés à démêler le vrai du faux dans le flux d’information. L’université elle-même montre l’exemple en s’impliquant dans une nouveau modèle de formation : l’École universitaire de recherche. Ce dossier a été réalisé pour Médiathena et l’Université Paris Diderot.

Professeure des universités en didactique de la physique, Cécile de Hosson analyse les choix et les compromis d’adolescents soumis à un exercice de médiation scientifique.

Faire prendre conscience aux jeunes de leurs biais cognitifs, lorsqu’ils sont confrontés à une information contre-intuitive, permettrait de mieux les armer intellectuellement contre les fake news, envisage le professeur de sociologie à l’université Paris Diderot et spécialiste des croyances Gérald Bronner.

Vingt-neuf Écoles universitaires de recherche (EUR) font leur apparition cette année. Jonathan Weitzman, professeur de génétique, est le cofondateur avec Alain Zider de l’une d’entre elles pour l’université Paris Diderot, en génétique et épigénétique. Il présente les principales innovations pédagogiques qu’il compte mettre en place dans l’EUR Génétique et Epigénétique Nouvelle Ecole (G.E.N.E.).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences

L’expérience sur le sadisme en prison était bidon !

C’est l’une des plus célèbres expériences en psychologie. Selon son inventeur, l’Américain Philip Zimbardo, elle prouvait que la prison rendrait mauvais même le plus doux des individus. Sauf que tout était trafiqué, comme l’a révélé le chercheur français en sciences sociales Thibault le Texier dans Histoire d’un mensonge (La découverte, 2018). Cet article est paru dans Sciences et Vie Junior (n° 353, janvier 2019), à découvrir en kiosque ou en ligne !

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences

« Une carte cérébrale n’a rien de neutre ! » trois questions à… Giulia Anichini

L’anthropologue Giulia Anichini, auteure de La Fabrique du cerveau (Éditions matériologiques, 2018) a passé deux ans dans des laboratoires de neuro-imagerie. Elle remet en question la neutralité des images utilisées en neurosciences pour localiser des « zones du cerveau » supposées responsables de comportements sociaux.

Cette interview est parue dans Sciences Humaines (n° 310, janvier 2019), dans le cadre d’un grand dossier sur « le cerveau en 12 questions« . À découvrir en ligne (accès abonné) ou en kiosque !

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Psychologie, Sciences

Vers des robots traducteurs ?

Jeudi 18 octobre, un public bigarré se presse dans la librairie Eyrolles, à Paris. Chercheurs, startupers, ingénieurs, éditeurs ou simples curieux, tous sont venus découvrir le « premier livre au monde entièrement traduit par une intelligence artificielle (IA) », selon l’invitation. Non sans scepticisme parfois : « Combien d’éditeurs humains sont repassés sur la première version ? », se demande un traducteur. Mais cette performance, réalisée par la startup Quantmetry et les éditions Florent Massot, se révèle à la fois plus modeste et plus intéressante qu’on pouvait le penser.

L’ouvrage en question, Deep Learning (L’Apprentissage profond en français) est une bible pour les chercheurs en IA. Publié par le MIT Press aux États-Unis, il ne trouvait pas de débouché en France. « C’est un texte extrêmement technique, qui aurait nécessité le travail de rares traducteurs spécialisés et pour un coût important », explique l’éditeur. 150 000 euros de budget environ, pour des ventes appelées à rester confinées auprès d’un public spécialisé. Mais c’est aussi un texte très codifié, respectant des tournures de style, une construction et des critères formels beaucoup plus rigides qu’une œuvre littéraire. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Sciences

Philosophie du soin et de la médecine

Quels philosophes, historiens et épistémologues se sont penchés sur la question de la maladie, du soin et de la médecine ? Sciences Humaines consacre son dernier numéro “Les Grands dossiers » (n° 53, décembre 2018, janvier – février 2019) à ce thème, moins connu que les essais sur le le bonheur, la liberté ou encore l’identité. Pourtant ce champ disciplinaire est tout aussi riche et dynamique aujourd’hui – des antiques traités d’Hippocrate ou Galien aux travaux contemporains sur le « care » et l’éthique médicale. Dans la rubrique “points de repère”, je vous propose un panorama des philosophes, classiques ou toujours en activité, attachés à ces questions brûlantes. Il ne prétend pas à l’exhaustivité mais vous donnera rapidement quelques clés et, je l’espère, l’envie d’aller plus loin.

À lire :

 

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences

Le Smartphone, poison ou remède ?

Dans son essai Le Troisième Cerveau, Pierre-Marc de Biasi, directeur de recherche émérite au CNRS, alerte sur la relation de dépendance que nous entretenons avec le Smartphone, outil « intrusif, injonctif et addictif ». Cette interview est parue dans Le Journal du CNRS.

Neuf utilisateurs sur dix ne sortent jamais sans leur Smartphone et le consultent près de 100 fois par jours. © Sirinapa Wannapat / EyeEm/GETTY IMAGES

 

Vous avez dirigé l’Institut des textes et manuscrits modernes. Comment en êtes-vous venu à travailler sur les Smartphones ?
Pierre-Marc de Biasi : En étudiant les archives de la création, on s’intéresse forcément aux supports de la communication et aux conditions concrètes de la transmission, aux interrelations entre technique et culture : ce que Régis Debray a appelé la « médiologie ». Comment se désintéresser d’un médium qui véhicule aujourd’hui l’essentiel de ces interactions ? Neuf utilisateurs sur dix ne sortent jamais sans leur Smartphone et le consulte près de cent fois par jour ; un tiers admet être en situation de dépendance. Début 2018, dans la revue Médium j’avais évoqué les analogies entre le Smartphone et le silex paléolithique : taillé pour la main, c’est un outil qui nous dote de superpouvoirs et nous rend de plus en plus puissants dans la maîtrise de notre environnement. Mais l’asymétrie de notre relation au Smartphone nous conduit tout droit à ce que Hegel appelait la dialectique du maître et de l’esclave. Pour le moment, nous sommes les maîtres, et les Smartphones sont nos esclaves. Plus nous déléguons de tâches à cet outil, plus il devient compétent pour satisfaire et anticiper nos désirs, et plus nous devenons dépendants de lui : le petit serviteur zélé finira par se faire le maître de ses maîtres. J’ai eu envie d’approfondir cette réflexion en me donnant l’espace d’un essai. Il n’y avait pas de livre sur le sujet.

Vous attaquez fort ! Concrètement, quelles utilisations pourraient avoir tendance à nous asservir ?
P.-M. de B. : Demandez-vous simplement : dans cinq ans qui sera encore capable de lire une carte ou de s’orienter sans la géolocalisation de son Smartphone ? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Sciences, Société

L’édition génomique permet-elle d’altérer la nature humaine ?

C’est le titre de mon mémoire de recherche en philosophie de la biologie. J’ai eu la chance de pouvoir reprendre des études en Master 2, à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST), en parallèle de mon travail de journaliste. L’abondante couverture médiatique autour de Crispr-Cas9 m’avait donné envie d’aller plus loin que d’habitude et de réaliser un mémoire de recherche sur le sujet – récompensé ce vendredi d’un 18/20, ne boudons pas notre plaisir !

L’historien de la biologie Michel Morange et la philosophe Francesca Merlin ont accepté de diriger ce travail. Je ne saurais trop les en remercier ; leur expertise, leurs conseils et leur disponibilité ont été aussi précieux qu’enrichissants. La qualité de l’enseignement dispensé dans le cadre du Master LoPhisC s’est aussi avérée exceptionnelle. Je pense notamment aux cours ou séminaires d’Anouk Barberousse sur l’expertise scientifique, de Philippe Huneman sur la métaphysique de l’évolution, ou encore de Max Kistler sur la causalité. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences