Archives de Tag: éducation

Nouvelle charge contre Françoise Dolto

Le psychologue Didier Pleux publie un essai sur la pédagogie que défendait Dolto, n’hésitant pas à pointer du doigt son parcours personnel pour critiquer ses idées. Polémique en vue.

Sur www.lyoncapitale.fr

Dolto_medium

La Déraison pure, c’est le titre choc du nouvel essai de Didier Pleux consacré à Françoise Dolto, paru ce mercredi 16 octobre. Cinq ans après un premier tir où il critiquait la conception de l’éducation de la célèbre pédiatre, ce psychologue entend réexaminer cette théorie à l’aune de la biographie, autrement dit juger si la vie de Françoise Dolto est en contradiction avec son œuvre ou si, à l’inverse, elle permettrait d’expliquer des prises de position que Didier Pleux juge déconnectées de la réalité éducative.

Question de méthode

Didier Pleux s’est principalement appuyé sur les dits et écrits de la psychanalyste, et sur sa correspondance. Tout est vérifiable et précisément référencé, bien que certaines sources soient contestées. Il se réfère notamment à l’Autoportrait d’une psychanalyste, paru en 1989 au Seuil, un ouvrage “attribué à tort à Dolto”, selon Élisabeth Roudinesco : “Il s’agit d’un enregistrement réalisé à la va-vite par deux psychanalystes, un mois avant sa mort alors qu’elle était sous assistance respiratoire. Elle dit n’importe quoi” (Elle, 11/10/13). Ce recueil est néanmoins dans toutes les librairies, édité sans mise en garde particulière ; et s’il reprend des propos qui en sont issus, Didier Pleux n’a rien inventé.

La méthode fait grincer des dents : l’auteur est accusé de juger la personne plutôt que son œuvre et de se livrer à un procès d’intention. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Lyon Capitale, Philosophie, Psychologie, Société

Une femme licenciée d’un collège catholique pour avoir joué un rôle de « cougar »

Sur www.lemondedesreligions.fr

Elle ne voyait pas le mal, son employeur si. Véronique Bonazzola, assistante d’éducation au collège catholique Notre-Dame de la Tramontane, à Juan-les-Pins (Alpes Maritimes), a été licenciée après avoir joué une femme « cougar » dans un clip de rap, une quinquagénaire sexy et lascive dans les bras d’un jeune homme de 26 ans :

Actrice occasionnelle, elle a provoqué l’ire du directeur d’établissement. « Il a vu un soutien-gorge dans un jacuzzi aspergé de champagne et il s’est arrêté là « , ironise l’avocat de Véronique Bonazzola, Me Pierre Chami. La direction, elle, juge cette vidéo « incompatible au regard de la nature du travail de cette personne et du règlement intérieur ». Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Religion, Société

Appel à projets : la philo dès la seconde

Sur www.philomag.com

CC / F. Jourde

Conformément à ce que Luc Chatel avait annoncé, le ministère de l’Éducation nationale vient de lancer un appel à projets pour introduire la philosophie au lycée dès la rentrée prochaine en classe de seconde.

Selon l’article du bulletin officiel, ces cours ont vocation à sensibiliser les lycéens à cette discipline, les préparer à l’analyse, au goût des notions exactes, au sens des responsabilités intellectuelles ; les aider à gagner en autonomie et à favoriser une orientation personnelle réfléchie… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Philosopher avec des enfants ?

Sur www.philomag.com

Au cinéma, sur internet, dans les écoles… La philo à l’adresse des plus jeunes bat son plein en cette fin d’année.

L’association « Philolab » vient de mettre en ligne une note de synthèse : « Philosopher avec les jeunes ». En libre accès sur www.calameo.com, ce document présente une brève histoire des ateliers de philosophie pour enfants, une biographie assez complète sur le sujet, ainsi qu’une série de liens vers des sites internet spécialisés. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

L’autorité parentale en question

Sur www.philomag.com

« Il est plus difficile d’être parent aujourd’hui. On ne dispose plus de la transcendance propre aux sociétés hiérarchisées. » C’est l’idée qu’a défendue le philosophe Dominique Youf lors de son intervention aux assises de la parentalité et de la prévention, organisées par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), jeudi 6 mai en fin de matinée à l’Espace Reuilly (Paris). Directeur chargé de la recherche à l’école nationale de la protection judiciaire de la jeunesse, il a exposé une histoire de l’autorité parentale. Le modèle familial a selon lui connu une « rupture anthropologique » dans la seconde moitié du XXe siècle. « C’est un effet lointain des révolutions démocratiques en Europe ».

Avant, la famille était hiérarchisée, fondée sur la nature ou les commandements divins. Pour illustrer ce modèle, Dominique Youf se réfère à la distinction entre société politique et domestique dans le Politique d’Aristote (I, 7) : « L’administration d’une maison est une monarchie (une famille étant toujours sous l’autorité d’un seul), tandis que le pouvoir politique proprement dit est un gouvernement d’hommes libres et égaux. » Pas d’égalité au foyer en somme. Cette évidence d’une patria potestas ou puissance paternelle aura longtemps dominé les mentalités – le droit romain comme le code Napoléon par exemple.

« Cette autorité a disparu, poursuit Dominique Youf, car elle est était en contradiction avec le principe d’égalité. » À la suite des révolutions démocratiques en Europe, le pouvoir de commander du père ne va plus de soi. La question de la puissance des parents à l’égard des enfants se pose pour la première fois. S’appuyant sur le concept d’éducation chez Hanna Arendt, Dominique Youf estime que « l’autorité des parents reste cependant légitime, car l’enfant entre dans un monde qui lui est antérieur et dont il ne connaît pas les règles ». La figure du guide aurait ainsi remplacé celle du commandant. « Le plus étonnant, conclut-il, c’est que ça marche. »

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

La carte d’Europe des cours de philo

Document exclusif : une carte qui rend compte de l’état de l’enseignement de la philosophie dans le secondaire pour les vingt-sept pays de l’Union.

Par Fabien Trécourt pour Philosophie Magazine n° 30. À retrouver sur www.philomag.com

Si la philosophie est enseignée presque partout dans le secondaire, cette unité apparente recouvre des différences. En effet, selon les pays, la philo peut être considérée comme un pendant, voire un antidote, à l’éducation religieuse, comme une initiation à l’éducation civique ou comme un cours de socio-psychologie – mais rarement comme une discipline à part entière. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Universités : la réforme au crible de l’histoire

Auteur d’une Histoire des universités, Jacques Verger confronte les grandes lignes du projet de réforme gouvernemental aux évolutions de ces institutions remontant au Moyen Âge.

Par Fabien Trécourt et Alexandre Lacroix pour Philosophie Magazine n°28

Cet article n’est pas disponible en ligne. Acheter ce numéro

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Philosophie, Politique, Société