Archives de Tag: pédagogie

La grammaire des nourrissons

Cet article est paru dans Sciences Humaines (n° 316, juillet 2019)

Dans une étude récente, des chercheures ont exposé des nourrissons à des images. Chacune était associée à une série de sons différents, mais toujours construits selon la même structure syllabique. Ainsi, les bébés voyaient le dessin d’un poisson et entendaient un mot de type AAB (imaginez quelque chose comme « kikila » ou « rouroudo »). Ou bien le dessin était celui d’un lion et le mot était de type ABA (« kilaki », « roudorou »). Les syllabes utilisées changeaient tout le temps, mais la règle de construction et d’association restait toujours la même… jusqu’à ce que les chercheures trichent.

Elles associent par exemple un mot ABA à l’image d’un poisson. Étudiant la réaction des bébés à l’aide d’électroencéphalogramme, elles ont constaté que ces derniers exprimaient alors une forme d’incompréhension. Cela indique que les nourrissons ont réussi à repérer les structures AAB et ABA et à les associer chacune à un stimuli précis. Cette capacité de symbolisation semble être une spécificité humaine. Les autres primates, s’ils ne sont pas dépourvus de formes de langage, semblent avoir plus de mal que nous à discerner l’esprit de la lettre…

Claire Kabdebon et Ghislaine Dehaene-Lambertz, « Symbolic labeling in 5-month-old human infants », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol 116, n° 12, mars 2019.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences, Sciences du langage

Les nouvelles frontières de la pédagogie

Apprendre, oui, mais comment ? Des chercheur.euse.s de l’université Paris Diderot testent des innovations en matière d’enseignement et d’assimilation des connaissances. La fameuse peur des maths pourrait bien disparaître, tandis que les élèves seraient mieux préparés à démêler le vrai du faux dans le flux d’information. L’université elle-même montre l’exemple en s’impliquant dans une nouveau modèle de formation : l’École universitaire de recherche. Ce dossier a été réalisé pour Médiathena et l’Université Paris Diderot.

Professeure des universités en didactique de la physique, Cécile de Hosson analyse les choix et les compromis d’adolescents soumis à un exercice de médiation scientifique.

Faire prendre conscience aux jeunes de leurs biais cognitifs, lorsqu’ils sont confrontés à une information contre-intuitive, permettrait de mieux les armer intellectuellement contre les fake news, envisage le professeur de sociologie à l’université Paris Diderot et spécialiste des croyances Gérald Bronner.

Vingt-neuf Écoles universitaires de recherche (EUR) font leur apparition cette année. Jonathan Weitzman, professeur de génétique, est le cofondateur avec Alain Zider de l’une d’entre elles pour l’université Paris Diderot, en génétique et épigénétique. Il présente les principales innovations pédagogiques qu’il compte mettre en place dans l’EUR Génétique et Epigénétique Nouvelle Ecole (G.E.N.E.).

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Sciences

Bienvenue en pop’philosophie !

Proposer de nouvelles façons de penser en s’appuyant sur la culture de masse : c’est le pari d’une nouvelle génération d’intellectuels friands de performances conceptuelles.

pop-philo-sophos

Cette enquête est parue dans un numéro spécial de Sciences Humaines dédié à la philosophie aujourd’hui. À retrouver en kiosque ou en ligne !

Merci aux nombreux pop’philosophes et chercheurs qui ont pris le temps de répondre à mes questions : Thibault de Saint-Maurice, Laurent de Sutter, Philippe Nassif ou encore Richard Mèmeteau, sans oublier le créateur de la Semaine de la Pop philosophie de Marseille, Jacques Serrano. Merci également à Maël Guesdon pour ses éclairages sur la pop’philosophie chez Gilles Deleuze.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Pop culture

Le management selon… Sartre !

« Quand je délibère, les jeux sont faits. » En quoi cette citation du philosophe Jean-Paul Sartre , extraite de L’Être et le Néant (1943), permettrait d’enrichir la pratique managériale ? Éléments de réponse dans Management (n° 225, décembre 2014). Retrouvez en prime les conseils d’Arthur Schopenhauer pour avoir toujours raison, même quand on a tort !

sartre-management

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie

Quel prof était Foucault ? Entretien avec Guillaume Bellon

En classe, Foucault cherchait son rôle. 
Il ne voulait pas incarner la figure du 
maître autoritaire. Mais il n’aimait pas 
non plus l’atmosphère brouillonne et égalitaire de l’après-1968.

Que représente l’enseignement pour Michel Foucault ?

Nom du crédit ou description de l'image
© Jean Mailloux

Il est tiraillé entre deux exigences contraires. D’un côté, il a envie de diffuser ses idées au maximum. De l’autre, il semble voir dans la foule quelque chose de contraire à la pensée. Après avoir enseigné à l’ENS, à la faculté de Clermont-Ferrand puis à Tunis, il prend la direction du département de philosophie de l’université expérimentale de Vincennes, créée dans la foulée de Mai 68. Il n’est pas toujours à l’aise avec l’effervescence révolutionnaire et parfois brouillonne sur place. Dès qu’il en a l’occasion, [lire la suite…]

Cette interview est parue dans un dossier spécial de Sciences Humaines, consacré à Michel Foucault. Pour accéder au sommaire, cliquez ici.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie

Un livre pour « apprendre à apprendre »

J’ai participé à un collectif des éditions Sciences humaines sur l’apprentissage : Apprendre, Pourquoi ? Comment ?, dirigé par Véronique Bedin et Martine Fournier. À découvrir en librairie ou en ligne !

Apprendre

D’où nous vient cette immense soif d’apprendre qui semble aujourd’hui plus intense que jamais ? Outre les possibilités croissantes offertes par le numérique (MOOCs, serious games, sites en ligne…) les pratiques d’autoformation et les démarches autodidactes se multiplient. L’éducation non formelle (hors l’école), les apprentissages implicites font l’objet de recherches de plus en plus nombreuses. « Apprendre tout au long de la vie », mot d’ordre lancé par l’Europe à la fin du XXe siècle, se décline aujourd’hui en de multiples programmes.

Mais comment apprendre et dans quel but ? Quels sont les ressorts de la motivation ? Quelles sont les forces et les faiblesses des nouvelles formes d’apprentissage ? Les écrans modifient-ils le cerveau ? Les sciences cognitives ont beaucoup renouvelé les perspectives et les recherches concernant les apprentissages.

Cet ouvrage se propose de rappeler les fondamentaux et les avancées récentes de la recherche en matière d’apprentissage mais aussi d’explorer les mille et une manières d’apprendre tout au long de la vie.

« Apprendre, Pourquoi ? Comment ? », dirigé par Véronique Bedin et Martine Fournier, éd. Sciences humaines, 24 avril 2014 – 144 pages – ISBN : 9782361062057

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Société, Travail

Nouvelle charge contre Françoise Dolto

Le psychologue Didier Pleux publie un essai sur la pédagogie que défendait Dolto, n’hésitant pas à pointer du doigt son parcours personnel pour critiquer ses idées. Polémique en vue.

Sur www.lyoncapitale.fr

Dolto_medium

La Déraison pure, c’est le titre choc du nouvel essai de Didier Pleux consacré à Françoise Dolto, paru ce mercredi 16 octobre. Cinq ans après un premier tir où il critiquait la conception de l’éducation de la célèbre pédiatre, ce psychologue entend réexaminer cette théorie à l’aune de la biographie, autrement dit juger si la vie de Françoise Dolto est en contradiction avec son œuvre ou si, à l’inverse, elle permettrait d’expliquer des prises de position que Didier Pleux juge déconnectées de la réalité éducative.

Question de méthode

Didier Pleux s’est principalement appuyé sur les dits et écrits de la psychanalyste, et sur sa correspondance. Tout est vérifiable et précisément référencé, bien que certaines sources soient contestées. Il se réfère notamment à l’Autoportrait d’une psychanalyste, paru en 1989 au Seuil, un ouvrage “attribué à tort à Dolto”, selon Élisabeth Roudinesco : “Il s’agit d’un enregistrement réalisé à la va-vite par deux psychanalystes, un mois avant sa mort alors qu’elle était sous assistance respiratoire. Elle dit n’importe quoi” (Elle, 11/10/13). Ce recueil est néanmoins dans toutes les librairies, édité sans mise en garde particulière ; et s’il reprend des propos qui en sont issus, Didier Pleux n’a rien inventé.

La méthode fait grincer des dents : l’auteur est accusé de juger la personne plutôt que son œuvre et de se livrer à un procès d’intention. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Lyon Capitale, Philosophie, Psychologie, Société