Archives de Tag: islam

Portraits croisés du Moyen-Orient

Rapport au corps, migrations, réformisme religieux, conflits armés… La création en 2013 du groupement d’intérêt scientifique autour du Moyen-Orient et des mondes musulmans a dynamisé la recherche sur cette aire culturelle. Le point avec Mercedes Volait, directrice adjointe de ce GIS dont le 2e congrès se tient à Paris du 5 au 8 juillet. Cette interview est parue dans le Journal du CNRS.

© Claude CASSARO/ SIEPHOTO/MASTERFILE

Les révolutions arabes et les conflits actuels mettent le Moyen-Orient et les mondes musulmans au cœur de l’actualité. Selon vous, qui êtes la nouvelle directrice adjointe du groupement d’intérêt scientifique (GIS) centré sur cette « aire culturelle », quels sont les sujets de recherche les plus importants ou innovants de ces dernières années ?

Mercedes Volait : Les études sur la Turquie connaissent un essor remarquable que le projet, désormais avorté, de rapprochement avec l’Europe a certainement stimulé au départ ; elles sont actuellement confrontées à toutes les formes de violence politique que connaît le pays. Les « printemps arabes » ont évidemment suscité beaucoup d’attentes, d’interrogations et de perplexité, et conduit les chercheurs à s’intéresser de plus près à des sujets tels que l’utilisation des réseaux sociaux ou l’invention d’une contre-culture dans des régimes très autoritaires. Il est fascinant de voir, en Arabie saoudite ou en Iran par exemple, les libertés qui peuvent être prises dans l’espace privé. Parallèlement, il y a eu un vif intérêt pour les questions liées à la sexualité, à la fabrique du genre et au féminisme au Moyen-Orient. Mais l’attrait pour des sujets qui ne sont pas directement connectés à l’actualité, comme l’étude des pratiques alimentaires au Moyen Âge ou de tout ce qui touche à la langue parlée et écrite, reste fort. À la suite du bilan dressé par le GIS dans son livre blanc – rédigé entre 2013 et 2014 –, l’islamologie renaît peu à peu. Il faudra du temps, bien sûr, car c’est une discipline particulièrement exigeante : il ne suffit pas d’apprendre l’arabe, mais il faut se plonger dans l’exégèse des textes coraniques… Cela prend des années !

Comment concilier ce « temps long » de la recherche et l’incitation exercée par la société à répondre aux questions sur l’islamisme, le djihadisme ou encore la radicalisation ?

M. V. : Il y a deux attitudes : certains chercheurs sont plus enclins à aborder des questions d’actualité brûlante, à prendre la parole dans le débat public, à travers les médias notamment, mais ils sont minoritaires. Les autres préfèrent rester en retrait car il est souvent extrêmement difficile d’exposer une situation complexe dans le cadre médiatique. Bien sûr, il est possible d’essayer de donner un éclairage sur la crise que traverse la Turquie ou sur les élections iraniennes, par exemple. Mais il faudrait pouvoir exposer d’abord quelques bases avant d’entrer dans le vif du sujet, et ce n’est pas toujours évident dans l’espace médiatique. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Sciences, Société

Philosophie en terre d’islam

Philosophes spécialistes de la religion musulmane, Souleymane Bachir Diagne et Abdennour Bidar brossent 1400 années de dialogue entre la spiritualité gréco-latine et le rationalisme islamique.

philosophie-islam

La vidéo de cet entretien est en ligne sur le site Philosophies.tv. Une version texte a également été publiée dans Le Monde des religions (n° 66, juillet – août 2014).

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Religion

Le vin, nectar des dieux, faiblesse des hommes

Le vin jouit d’un statut à part dans les trois monothéismes : servi aux banquets orgiaques comme à la table du Christ, il renvoie à la fois à l’ivrognerie profane et à une ivresse teintée de spiritualité.

001COUV61 B bis.indd

 

 

Cet article est paru dans un dossier du Monde des religions (n° 61, septembre – octobre 2013) consacré aux interdits alimentaires. Pour retrouver ce numéro en intégralité, cliquez ici.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Religion

Muslima, une exposition virtuelle pour combattre les clichés

Samina Ali, intellectuelle d’origine indienne, s’occupe d’une grande exposition virtuelle dédiée aux femmes musulmanes à travers le globe.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Capture d'écran du site "Muslima"

Capture d’écran du site « Muslima »

Quel est le point commun entre les musulmanes du monde entier ? Leur courage, répond Samina Ali, romancière et militante américaine, d’origine indienne. « La triste réalité, écrit-elle sur son blog, c’est que la majorité d’entre elles se sont habituées à être dépeintes comme des victimes, alors que beaucoup se livrent à des actes héroïques chaque jour, un peu partout sur le globe. » Pour remédier aux clichés, Samina Ali s’est lancée comme commissionnaire d’une exposition virtuelle dédiée, librement accessible sur internet.

Imaginé par l’International museum of women, « Muslima » est un projet participatif, qui permet de recueillir et d’exposer — sous forme de textes, photos, vidéos… — les témoignages d’artistes musulmanes du monde entier. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Loisirs, Religion

Le port du voile autorisé pour les professeurs de religions en Belgique

Une enseignante en cours de religion a obtenu le droit de garder son voile dans le reste de l’établissement scolaire.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Grace-Hollogne, from Wikimedia Commons

Grace-Hollogne, from Wikimedia Commons

Après deux ans et demi de procédures, une enseignante en cours de religion islamique a obtenu le droit de garder son voile dans les couloirs d’une école de la commune de Grâce-Hollogne, en région wallonne. Jusqu’à présent, elle pouvait le porter pendant son cours, mais pas en dehors. Le règlement intérieur disposait en effet que le principe de laïcité ne s’appliquait pas aux professeurs de religion « lorsqu’ils se trouvent dans le local où ils dispensent leur cours. »

Le Conseil d’État contraint l’école et la commune à revoir leur copie. Dans un arrêt rendu public le 14 mai, il estime que les professeurs de religion ne ont pas tenus au devoir de neutralité : « Porter tout signe d’appartenance religieuse, y compris vestimentaire, est inhérent à l’enseignement des religions reconnues et n’est pas limité aux heures de cours et aux locaux auxquels ils sont affectés », détaille le texte. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Tensions entre communautés en Syrie

Plusieurs experts estiment que l’influence des islamistes est grandissante dans la résistance. Les dirigeants européens et américains hésitent à prendre parti.

Sur www.lemondedesreligions.fr

syrie

© AFP

Le conflit syrien est-il une « guerre de religion » ? C’est l’analyse défendue par le politologue Jean-Pierre Estival dans son dernier essai, La tragédie syrienne : révolte populaire ou complot international ? (L’Harmattan, 2013). Selon lui, cette guerre n’est pas une simple rébellion contre un régime tyrannique. « Le soulèvement est le fait d’une fraction du peuple essentiellement sunnite, avance-t-il, et mue par une soif de revanche depuis l’écrasement des fondamentalistes en 1982. »

Interrogé par France 24, il n’hésite pas à parler d’une « guerre religieuse », « une guerre menée par une partie des sunnites, notamment les Frères musulmans soutenus par le Qatar et les salafistes financés par l’Arabie saoudite, contre le régime alaouite — une branche chiite abhorrée des sunnites — laïc. » L’enjeu, dit-il, est d’en finir avec ce que les sunnites considèrent comme une usurpation du pouvoir par les alaouites : « le Qatar et l’Arabie saoudite ont à cœur d’en finir avec le régime laïc au pouvoir à Damas et d’imposer leur vision de l’islam ».

Selon l’islamologue Gilles Kepel, le Qatar, l’Arabie Saoudite et le Koweït ont en effet intérêt à affaiblir l’Iran en contribuant à la chute du régime de Bachar Al-Assad. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Les musulmans de Boston contre les frères Tsarnaev

Les responsables des mosquées de Boston et de Cambridge se sont immédiatement démarqués des auteurs présumés des attentats.

Sur www.lemondedesreligions.fr

CC sidknee23 sur Flickr

CC sidknee23 sur Flickr

Les musulmans veulent se démarquer des frères Tsarnaev. Dès que l’identité et la religion des auteurs présumés des attentats de Boston ont été révélées, les responsables des mosquées de Boston et de Cambridge ont publié un communiqué, affirmant que les suspects n’étaient pas des fidèles assidus et que leurs actes n’avaient rien à voir avec « l’islam américain » prêché dans cette communauté.

Tamerlan, l’aîné, « avait commencé à participer de manière irrégulière à la prière du vendredi depuis un peu plus d’un an, a-t-on appris, et assistait de temps en temps à la prière du matin ». Le benjamin, Djokhar, se faisait encore plus « rare », a précisé le directeur de la mosquée Boston lors d’une conférence de presse : « on ne les a vus qu’une seule fois ensemble à la prière ». Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société