Rencontre avec Ruwen Ogien, l’homme qui critiquait l’amour

Le philosophe Ruwen Ogien décortique le sentiment amoureux 
et dénonce le puritarisme ambiant. Décapant !

© Kristiina Hauhtonen

© Kristiina Hauhtonen

Cuisinez une lotte rôtie pour un philosophe stoïcien, offrez-lui du filet mignon ou de la caille farcie, il n’y verra qu’un repas de « cadavres », comme le résumait Marc Aurèle. Ruwen Ogien renoue avec cette posture critique proprement philosophique en s’attaquant à l’amour dans son dernier essai. Dénonçant les éloges automatiques et les injonctions normatives associées, il estime en effet que la conception dominante de ce sentiment masquerait une idéologie hostile à la liberté individuelle et à l’épanouissement personnel ! C’est d’ailleurs tout l’enjeu de son dernier essai, Philosopher ou faire l’amour (Grasset, 2014) : montrer, de façon argumentée et dépassionnée, que notre sentimentalisme sert souvent de point d’appui à diverses formes de répression et d’exclusion sociales… On peut être d’accord ou non avec ces thèses ; mais si la fonction première de la philosophie est la remise en questi [ lire la suite… ]
Article de 2873 mots.

Pour lire la suite de cet article paru dans Sciences Humaines (n° 264, novembre 2014) choisissez une de ces formules :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Les commentaires sont fermés.