Polémique sur le nombre de conversions de musulmans au christianisme

Une campagne virale sur internet, « Save Maryam », dénonce l’évangélisation de l’Indonésie. Mais les chiffres avancés sont vivement critiqués.

Sur www.lemondedesreligions.fr

« Deux millions de musulmans deviennent chrétiens chaque année » : c’est l’argument choc mis en avant dans le cadre d’une campagne de communication sur internet, « Save Maryam », qui dénonce une annihilation de l’islam en Indonésie. Lancée à l’initiative d’une organisation non gouvernementale islamique, « Mercy Mission », cette opération utilise toutes les ressources du marketing web : clips vidéos, pages Facebook, tweets rassemblés autour du mot-clé #SaveMaryam…

Le ton est alerte : l’islam pourrait devenir minoritaire d’ici à 2035, alors que l’Indonésie compte aujourd’hui la plus importante population musulmane au monde. Seul problème, les données de l’Agence centrale des statistiques indonésienne — une organisation gouvernementale — indiquent au contraire que la situation est stable. Entre 1990 et 2010, leurs recensements montrent que les musulmans ont toujours représenté environ 87 % de la population, les chrétiens et les catholiques 9 %.

La part des premiers a certes diminué de 0,03 %, quand celle des seconds a augmenté de 0,25 %. Mais l’Agence ne compte que 6 millions de chrétiens supplémentaires, contre 50 millions de musulmans de plus. La population totale, elle, enregistre une progression de 60 millions d’individus. De nombreux internautes s’appuient sur ces statistiques pour dénoncer comme mensongère la campagne de « Mercy Mission ».

Sur Facebook notamment, « Les musulmans unis pour remettre en question SaveMaryam » ont créé une page trois jours après le lancement de la campagne. « Mercy Mission » a répliqué dans un communiqué, affirmant que son estimation s’appuie, entre autres, sur un rapport de l’International Crisis Group — un organisme de recherches et de prévention des conflits armés. Mais cette ONG a aussitôt publié un démenti :  » La vidéo sur le site savemaryam.com dénature sérieusement un rapport de l’International Crisis Group, écrit-elle sur Facebook, et nous vous demandons de retirer immédiatement toute référence à notre organisation. »

La page Facebook « Muslims Unite to Question SaveMaryam »

Spécialiste du Sud-Est asiatique à l’International Crisis Group, Sidney Jones dénonce également la manœuvre :  « Mercy Mission » s’appuie sur une note de bas de page dans un rapport de 2010, où les statistiques d’une seule ville témoignent d’une légère augmentation de la population chrétienne par rapport aux musulmans, en partie suite à la migration de travailleurs venus d’autres régions du pays.

Selon Sidney Jones, la campagne « Save Maryam » extrapole à partir de ces chiffres pour l’ensemble du pays, de surcroît sans tenir compte du phénomène migratoire. Le fondateur de « Mercy Mission », Tawfique Chowdhury, rétorque sur sa page facebook qu’il s’agit là d’une interprétation basée sur d’autres indicateurs, cités dans le communiqué. Néanmoins, ce document est pour le moins elliptique en la matière : des sources « locales », des « autorités islamiques », des « missionnaires chrétiens »… Rien de très précis.

« Mercy Mission » a publié une nouvelle vidéo sur Youtube pour expliquer d’où venait leur estimation, sans entrer davantage dans le détail. Force est de constater que l’International Crisis Group était leur seule caution scientifique.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.