Les minorités religieuses sont menacées

Un rapport du département d’État américain s’inquiète d’une dégradation globale des libertés.

Sur www.lemondedesreligions.fr

CC Austcare – World Humanitarian Aid sur Flickr

« Penser, croire, ou douter. Parler ou prier ; se rassembler ou rester à l’écart. Tels sont les mouvements de l’esprit et du cœur, les infinitifs qui nous emportent au-delà du monde fini. » Telle est la conception de la religion que promeut le dernier rapport du département d’État américain sur les libertés religieuses dans le monde. Pays par pays, ce mémorandum évalue la situation des groupes confessionnels, eu égard à l’attitude des gouvernement et des peuples en 2011. Verdict : la condition des minorités s’est détériorée un peu partout dans le monde, y compris en France.

« Les pays européens se diversifient aux plans ethnique, racial* et religieux, note le rapport. Ces changements démographiques s’accompagnent parfois d’une augmentation de la xénophobie. » En ligne de mire, notamment : la loi interdisant de masquer son visage dans l’espace public, assimilée à un arsenal répressif contre le port du voile intégral. Le rapport pointe en effet « le nombre croissant de pays européens, parmi lesquels la Belgique et la France, dont les lois restreignant le code vestimentaire ont un effet défavorable sur les musulmans et sur d’autres. »

Le reste du monde n’est pas épargné. Au Maghreb par exemple, le printemps arabe est une autre source d’inquiétude pour les auteurs. Si le soulèvement des peuples est salué, le département d’État s’inquiète des « conséquences sur les minorités religieuses des transitions politiques et démographiques », de « l’impact des conflits sur la liberté religieuse » et de « la poussée de l’antisémitisme ». La situation des minorités se dégrade un peu partout dans le monde : chrétiens d’Égypte, bouddhistes tibétains, musulmans ouïghours en Chine, etc…

Les auteurs désignent quatorze pays « particulièrement préoccupants pour leurs violations alléguées de la liberté religieuse » : l’Afghanistan, Cuba, le Soudan, la Corée du Nord… Le problème est plus frappant lorsque la religion est d’État. Le rapport dénonce d’ailleurs la multiplication des lois contre le blasphème : au Pakistan, en Arabie Saoudite ou encore en Indonésie.

* Contrairement à la France, les États-Unis admettent la notion de « race », assimilée à la couleur de la peau.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.