Archives de Tag: Platon

Socrate in love

Cet article est paru dans Sciences Humaines (n° 317, août-septembre 2019)

Le maître de Platon tenait-il son amour de la sagesse d’une femme restée dans l’ombre ? C’est l’hypothèse défendue par Armand d’Angour, professeur de lettres classiques à Harvard. Dans Le Banquet, en effet, Socrate évoque une femme qu’il aurait connue dans sa jeunesse et qui l’aurait « instruit des choses concernant l’amour », tant sur un plan érotique que politique ou philosophique. Cette muse est un personnage fictif nommé Diotime dans le dialogue, mais elle renverrait en fait à Aspasie de Milet. Cette contemporaine de Socrate était une étrangère installée à Athènes, devenue la compagne de l’homme d’État Périclès, et une femme d’une grande renommée.

Connue pour son érudition, ses talents d’oratrice et son influence politique – des qualités rarement reconnues aux femmes de l’époque –, elle aurait fréquenté Socrate lorsqu’ils avaient tous deux une vingtaine d’années, devenant même son interlocutrice privilégiée. Pour A. d’Angour, leurs échanges auraient largement inspiré les réflexions du philosophe sur l’amour, la beauté ou encore la sagesse. Cette interprétation n’est pas inédite contrairement à ce que suggère l’ouvrage. Mais elle est ici soutenue par un travail de reconstitution historique important, précis et détaillé, construit de façon convaincante à partir de rares indices.

Reste que sur des périodes aussi reculées que le 5e siècle av. J. C., il est difficile d’avoir la moindre certitude. Et qu’A. d’Angour se contente tout au plus de suggérer que Socrate et Aspasie auraient filé le parfait amour dans le dos de Périclès.

D’Angour A., Socrate in Love: The Making of a Philosopher, Bloomsbury, 2019.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie

Le management selon… Platon

« Mieux vaut subir l’injustice plutôt que de la commettre » : en quoi cette citation du Gorgias de Platon pourrait enrichir la pratique managériale ? Éléments de réponse dans Management (n° 216,  février 2014).

© Catherine Meurisse

© Catherine Meurisse

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Travail

L’amour est aveugle, c’est du Platon ?

Sur www.philomag.com

« L’amour est aveugle », nouvelle émission de télé-réalité diffusée depuis le 16 avril, est aussi une citation attribuée à Platon, parfois même dans des articles de presse. Pour cause, le philosophe a écrit quelque chose de semblable dans Les Lois (731 e) : « celui qui aime s’aveugle à tel point en effet à l’endroit de ce qu’il aime, qu’il en vient à juger de travers sur ce qui est juste, bon et beau ».

Platon semble bien dire la même chose, mais défend en fait une idée inverse. Dans l’émission de télé, l’aveuglement est l’occultation des corps : les candidats doivent se séduire sans jamais se voir, dans une chambre noire. Pour Platon, au contraire, l’aveugle est celui qui ne voit que des corps et a perdu de vue les réalités intelligibles (voir par exemple La République, 474 de).

Autrement dit, les uns jugent que détourner son regard des corps équivaut à s’aveugler. Platon suggère au contraire que c’est ouvrir les yeux.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Pop culture

Délocalisation : faut-il se compromettre ?

« Offshoring » (délocalisation) : la sentence est tombée. Le responsable d’une plate-forme bancaire annonce à ses subordonnés qu’une part de leur activité sera sous-traitée à l’étranger et qu’ils devront former leurs homologues. Certains décident de jouer le jeu, d’autres envisagent de saborder la formation. Vaut-il mieux subir l’injustice ou la commettre ?

Par Fabien Trécourt pour Philosophie Magazine n°27

Cet article n’est pas disponible en ligne. Acheter ce numéro

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Travail