Archives de Tag: lycée

Faut-il enseigner la philo avant la terminale ?

Ce lundi 17 juin, des milliers de lycéens plancheront pendant 4 heures sur leur épreuve de philosophie du bac. Pour s’y préparer, ils ont eu l’année de terminale, “mission impossible” selon Raphaël Enthoven. Des expérimentations pour réformer cet enseignement sont en cours, mais faut-il (et peut-on) les généraliser ?

Sur www.lyoncapitale.fr

©Lefred-Thouron

©Lefred-Thouron

Un an. C’est le temps laissé aux bacheliers pour engloutir des dizaines de concepts et d’auteurs, comprendre une nouvelle façon de penser et d’aborder les problèmes, maîtriser la technique de la dissertation… “À moins d’avoir le meilleur professeur du monde, et encore, c’est mission impossible”, tranche le philosophe Raphaël Enthoven. Selon Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef adjoint de Philosophie magazine, “les élèves n’ont pas le temps de s’acclimater et sont comme sidérés, ils ont le coup de foudre ou sont au contraire dégoûtés. Il faut désacraliser tout ça”.

Une vieille rivalité avec les profs de français

La philosophie confinée en terminale, à l’origine, c’est la pensée interdite aux moins de 18 ans, l’idée que les adolescents seraient “trop immatures” pour faire preuve d’esprit critique, alors que “c’est en apprenant à philosopher qu’ils gagneront en maturité et en rigueur intellectuelle”, objecte Sébastien Charbonnier Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Lyon Capitale, Psychologie, Société

Appel à projets : la philo dès la seconde

Sur www.philomag.com

CC / F. Jourde

Conformément à ce que Luc Chatel avait annoncé, le ministère de l’Éducation nationale vient de lancer un appel à projets pour introduire la philosophie au lycée dès la rentrée prochaine en classe de seconde.

Selon l’article du bulletin officiel, ces cours ont vocation à sensibiliser les lycéens à cette discipline, les préparer à l’analyse, au goût des notions exactes, au sens des responsabilités intellectuelles ; les aider à gagner en autonomie et à favoriser une orientation personnelle réfléchie… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Moins de philo dans les lycées ? Des profs lancent une pétition

Sur www.philomag.com

Des terminales privées d’heures de philo ? C’est ce que redoute l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public (Appep), dans une pétition mise en ligne mardi 12 octobre. Le texte, que seuls les profs sont invités signer, dénonce « la suppression des heures dédoublées en cours de philosophie dans les séries scientifiques et technologiques. » Il s’agit des cours en demi groupe, qui permettent une approche plus individualisée. « Ces heures améliorent les relations entre les professeurs et leurs classes, explique le président de l’Appep, Simon Perrier. Dans les filières technologiques, où les élèves sont peu intéressés a priori, les supprimer serait catastrophique. »

Le ministère de l’éducation nationale se défend de supprimer quoi que ce soit, et renvoie au  texte publié dans le bulletin officiel. « Le nombre d’heures dédoublées ne change pas, résume une chargée de communication. Simplement, à partir de la rentrée 2012, les chefs d’établissement et le conseil pédagogique seront libres de les distribuer en fonction de leurs priorités. » Auparavant, cette distribution était imposée de la même façon à tous les établissements, au niveau national.

Mais c’est bien que ce que regrette l’Appep. « Il n’y a pas d’arrêtés concernant la philosophie spécifiquement, reconnaît le président Simon Perrier. C’est cette libéralisation des heures dédoublées qui nous pose problème. » Les profs de philo ne veulent pas se retrouver en concurrence avec les autres matières, dans des filières où ils sont à tout point de vue minoritaires. Plus d’autonomie nuit-il à la philosophie ? Voilà un beau sujet de rentrée.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Polémique sur les notes du bac philo

Sur www.philomag.com

Le bac philo est-il une loterie ? Le jour de l’épreuve, le magazine en ligne Letudiant.fr frappe un grand coup contre la correction, en soumettant une même copie à dix professeurs : les notes s’échelonnent de 6 à 14 sur 20, et les commentaires sont parfois contradictoires.

Deux des correcteurs critiquent ces conclusions, dans une tribune publiée par Libération. Nicolas Franck et François Pépin dénoncent la méthode : « les conditions dans lesquelles le magazine a organisé cette « expérience » rendaient ce résultat inévitable : il est impossible de corriger une copie isolée, sans aucun point de comparaison et en ignorant même la section de l’élève. » Les correcteurs détaillent ensuite les réunions d’harmonisation qui aboutissent, après concertations, à la note la plus juste pour l’élève.

En fait, une bonne copie de philo tient en deux mots : rigueur et humilité. Quelles que soient les convictions, les priorités méthodologiques d’un professeur — qui seront de toutes manières pondérées par la discussion entre correcteurs —,  aucun ne met une mauvaise note à un élève qui démontre son propos au lieu de donner son avis, et qui connaît suffisamment son programme pour ne pas réinventer un ersatz de poudre. Bref, pour avoir une bonne note, il suffit de travailler.

Pour en savoir plus sur ce qu’est une bonne copie, voir notre Guide de survie au Bac philo

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

La carte d’Europe des cours de philo

Document exclusif : une carte qui rend compte de l’état de l’enseignement de la philosophie dans le secondaire pour les vingt-sept pays de l’Union.

Par Fabien Trécourt pour Philosophie Magazine n° 30. À retrouver sur www.philomag.com

Si la philosophie est enseignée presque partout dans le secondaire, cette unité apparente recouvre des différences. En effet, selon les pays, la philo peut être considérée comme un pendant, voire un antidote, à l’éducation religieuse, comme une initiation à l’éducation civique ou comme un cours de socio-psychologie – mais rarement comme une discipline à part entière. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société