Archives de Tag: Liu Xiaobo

La philosophie du porc, de Liu Xiaobo

Sur Le Monde des religions

C’est une première en France : les textes de Liu Xiaobo, dissident chinois et prix Nobel de la paix, paraissent chez Gallimard sous le titre : La philosophie du porc et autres articles. Figure de proue de la charte 08 – un manifeste publié fin 2008 qui appelait à une démocratisation de la Chine -, ce militant des droits de l’homme est aujourd’hui en prison pour  « subversion » et incitation à la révolte.

 

Selon Zhang Lun, sociologue et économiste, maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise, auteur de La vie intellectuelle en Chine depuis la mort de Mao (Fayard, 2003), Liu Xiaobo est à la pointe de la transition démocratique en Chine :

Quelles sont les idées défendues par Liu Xiaobo?

Elles pourraient vous sembler banales! Les aspirations de Liu Xiaobo sont résumées dans la charte 08. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’obtenir la liberté d’expression, des élections libres, l’équilibre et la séparation des pouvoirs, le respect des droits de l’Homme… Ça n’a rien d’extraordinaire aux yeux des Occidentaux, mais ça passe pour menaçant et répréhensible aux yeux du gouvernement chinois. En même temps, je pense que Liu Xiaobo puise une partie de ses ressources spirituelles dans le confucianisme. C’est aussi cela qui le pousse à agir contre l’injustice, pour une société plus libre et harmonieuse. Il est comme ces intellectuels français qui ne sont pas chrétiens, mais qui restent influencés par le christianisme du fait de leur histoire. En Chine aussi, même les intellectuels qui s’approprient des idées d’origine occidentale s’appuient sur un arrière fond confucéen. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Religion

Liu Xiaobo, bientôt publié en France

Sur www.philomag.com

Les éditions Gallimard annoncent une première édition des textes du prix Nobel de la paix pour février ou mars 2011. Ce philosophe dissident, actuellement incarcéré en Chine, n’a pas publié de livre, seulement des articles en chinois dans la presse de Hong Kong et sur le web. La philosophie du porc et autres essais — c’est le titre provisoire de cette première traduction française — devrait rassembler ses écrits, s’accompagner d’une biographie et d’une chronologie. Encore en cours de traduction, ce recueil devrait être organisée en cinq parties sur la littérature, le mouvement de place Tian’anmen, la nature du régime post-totalitaire,  la société civile et la charte 08.

Plus sur le web :

Sur Philomag.com : Un philosophe dissident lauréat du Nobel de la paix & « Verdict de Noël pour un philosophe chinois »

Dans Philosophie magazine n° 29 (mai 2009) : « Trop occidentale, la charte 08 ? »

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Société

Un philosophe dissident lauréat du Nobel de la paix

Sur www.philomag.com

Le prix Nobel de la paix vient d’être décerné à Liu Xiaobo, dissident chinois, emprisonné en Chine. Philosophe universaliste, figure de proue du mouvement de Tian’anmen, il est aussi l’un des principaux inspirateurs de la charte 08, un texte qui appelle à une démocratisation de la Chine. Il a été condamné le jour de Noël par le régime de Pékin à une peine de onze ans de prison pour « subversion du pouvoir de l’État ». Alors qu’il était seulement pressenti pour le Nobel, le gouvernement chinois a exprimé sa réprobation.

Plus sur le web :

À (re)lire dans Philosophie magazine n° 29 (mai 2009) : « Trop occidentale, la charte 08 ? » et sur Philomag.com : « Verdict de Noël pour un philosophe chinois »

« Pékin redoute l’attribution du prix Nobel de la paix à un dissident chinois » (Le Monde) : une interview de Jean-Philippe Béja, chercheur au CNRS et au CERI-Sciences-Po.

« Le prix Nobel de la paix pour Liu Xiaobo » (Courrier international) : une analyse de Marie Holzman et Claude B. Levenson, respectivement sinologue et spécialiste du Tibet.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Société

Verdict de Noël pour un philosophe chinois

Avec AFP

Quand l’Occident dormira, vendredi 25 décembre, le philosophe chinois Liu Xiaobo sera fixé sur son sort. Cet écrivain et ancien professeur d’université a été jugé mercredi pour « subversion » plus d’un an après la publication de la « Charte 08 », un texte appelant à une démocratisation de la Chine dont il est l’un des signataires et initiateurs.Le choix de cette date pour prononcer la condamnation « ne doit sans doute rien au hasard, juge Philip Crowley, porte-parole du département d’État de Washington. La sentence sera connue le jour de Noël, de façon à attirer le moins d’attention possible. »

Liu Xiaobo est l’un des intellectuels chinois à considérer que les valeurs démocratiques et républicaines sont universelles. Contre le relativisme culturel, le texte de la Charte 08 affirme par exemple que le principe d’égalité « s’approche du concept politique traditionnel chinois qui estime que tous sont égaux sous le ciel ». Bref, comme l’explique le philosophe Xu Youyu : « les Occidentaux n’ont pas l’exclusivité de la démocratie ». Le gouvernement de Pékin affirme au contraire que ce qui est bon pour l’Occident ne l’est pas forcément pour la Chine, et déjà dénonce les « ingérences grossières » des pays européens à la moindre critique de ce procès. Liu Xiaobo, dont l’audience s’est déroulée à huis clos, encourt jusqu’à 15 ans de prison.

À (re)lire dans Philosophie magazine n° 29 (mai 2009) : « Trop occidentale, la charte 08 ? » (en résumé sur ce blog : cliquez ici).

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Trop occidentale, la charte 08 ?

Ce manifeste en faveur d’une Chine démocratique rédigé par des intellectuels dissidents reprend les principaux points de la Déclaration des droits de l’homme. Pour le gouvernement chinois et pour une partie de l’opinion politique, il constitue une offensive contre la tradition et l’identité de l’Empire du milieu. Mais cette opposition, artificielle, tend surtout à servir d’alibi à l’immobilisme du pouvoir.

Par Michel Eltchaninoff et Fabien Trécourt pour Philosophie Magazine n°29

À lire sur www.philomag.com : un rappel des faits (en mai 2009), le point sur un texte inspiré par la pensée des lumières, le témoignage de Xu Youyu, signataire et chercheur en philosophie à l’Académie des sciences sociales de Pékin, et enfin l’analyse de Jean-Philippe Béja, sinologue, directeur de recherche au CNRS et au Ceri, délégué au Centre d’études français sur la Chine contemporaine.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société