Archives de Tag: entreprise

« David a vaincu Goliath grâce à son imagination »

Selon Malcolm Gladwell, essayiste canadien et superstar outre-Atlantique (comparez ses fiches Wikipedia anglaise et française pour vous en rendre compte), nos faiblesses sont notre plus précieux capital, car elle nous contraignent à redoubler de créativité et à déployer des compétences rares.

©  kris krüg sur Flickr

© kris krüg sur Flickr

Cette interview est parue dans Management (n° 226, janvier 2015), à retrouver en kiosque ou en ligne ! À lire également : Nos points faibles sont nos meilleurs atouts, Flammarion (274 pages, 17,90 €) et Tous winners ! Comprendre les logiques du succès, Flammarion (312 pages, 9 €).

Poster un commentaire

Classé dans Management, Société, Travail

Ces jeunes cadres qui choisissent d’être invisibles sur le web

L’épidémie ne passera pas par eux. En France, un internaute sur cinq résiste aux réseaux sociaux. Des jeunes cadres expliquent leur position… et les difficultés qu’ils rencontrent.

Cette enquête est parue dans Management (n° 223, octobre 2014). Pour vous abonner en ligne, cliquez ici !

© Vincent Diamante sur Flickr

© Vincent Diamante sur Flickr

Disparaître du Net ? C’est le souhait de milliers d’internautes qui se sont précipités sur Google pour faire valoir leur « droit à l’oubli », en juin dernier. La Cour de justice de l’Union européenne a en effet contraint le moteur de recher­che à proposer la suppression des résultats liés au nom d’une personne s’ils sont « inadéquats, pas ou plus pertinents, ou excessifs au regard des finalités du traitement ». Une aubaine pour tous les cadres et dirigeants qui traînent un bad buzz depuis des années. Une photo peu flatteuse, un commentaire écrit sous le coup de la colère ou par insouciance, une rumeur malveillante diffusée par un concurrent sont autant de boulets qui peuvent plomber un recrutement avant même l’entretien d’embauche. Selon une étude du jobboard RegionsJob, 68% des recruteurs « googlent » les candidats et un sur quatre confie avoir retenu ou, au contraire, écarté un candidat après avoir traqué ses traces en ligne…

Dans ces conditions, le plus prudent n’est-il pas d’être invisible sur la Toile ? Selon une étude Médiamétrie publiée l’année dernière, un internaute sur cinq – soit 8 millions de person­nes – n’est inscrit sur aucun site. Ces déconnectés volontaires sont pour l’instant minoritaires. Mais selon Rémy Oudghiri, auteur de Décon­nectez-vous !  Comment rester soi-même à l’ère de la connexion généralisée (Arléa), leur nombre devrait croître… Car, loin d’être des dinosaures téléportés à l’ère du numérique, ces réfractai­res aux réseaux sociaux expriment  un ras-le-bol et une volonté de résistance par rapport au trop-connecté qui se généralise. Rencontre avec quatre trentenaires. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Management, Travail

Une étude sur la discrimination des musulmans resurgit

Publiée en 2010, elle refait brutalement surface suite à la publication erronée d’une dépêche. Symptôme d’une montée des tensions ?

Sur www.lemondedesreligions.fr

mus

© Fred de Noyelle / GODONG

« Les recruteurs préfèrent les chrétiens aux musulmans » : c’est le titre choc d’un article du Figaro, publié le 7 décembre, sur la discrimination à l’embauche. Une étude de l’Université de Stanford montre en effet que les chrétiens reçoivent 100 réponses après avoir envoyé un CV, contre 38 pour les musulmans. Pour établir ce résultat, les chercheurs ont envoyé des candidatures quasiment identiques, à compétences égales en tous cas. Seule différence : « Marie Diouf » est chrétienne, scout de France et collabore au Secours catholique ; « Khadija Diouf » est scout musulmane et aide au Secours islamique. Avec ou sans photo, le résultat est sans appel.

Publiée le 26 novembre sur le site d’actualité de l’université, l’information est immédiatement reprise sous forme de dépêche sur alarabiya.net — un site communautaire à dimension internationale. En France, des sites analogues y consacrent un article deux jours après, comme islamtoday.net et mooslym.com. Oumma.com embraye le 9 décembre, juste après la publication du billet sur Le Figaro. Seul hic : cette information n’a rien d’une nouvelle, l’étude ayant été publiée… il y a deux ans ! Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Travail

Faut-il banaliser les jours fériés « d’origine chrétienne » ?

L’idée qu’il faille « déconfessionnaliser » certains jours fériés, soutenue par l’ANDRH, induit que ces fêtes seraient d’origine chrétienne. Mais le système actuel s’inscrit dans une histoire plus complexe.

Sur www.lemondedesreligions.fr

© DR

Les jours fériés « d’origine chrétienne » reviennent sur le devant de la scène. L’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) propose de les remettre en question, voire d’en banaliser trois. Concrètement, chaque salarié serait libre de prendre sa journée pour la Pentecôte, l’Ascension et l’Assomption, ou de venir travailler et de libérer n’importe quel autre jour de l’année. Le but : permettre aux autres confessions d’utiliser ce congé pour leurs propres fêtes. Les athées aussi sont concernés : ils pourraient prendre un long week-end en septembre plutôt qu’en mai, par exemple… L’idée a notamment été défendue en 2003 par le directeur de recherches au CNRS Patrick Veil, devant la commission Stasi, et reprise par la candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly lors de la dernière campagne.

L’ANDRH constate une montée du fait religieux en entreprise, une augmentation des demandes d’absence pour pratiquer et, lorsque ça n’est pas possible, un sentiment de discrimination croissant. Les anthropologues Dounia et Lylia Bouzar faisaient le même constat dans un essai — consacré à l’islam en l’occurrence —, Allah a-t-il sa place dans l’entreprise ? (Albin Michel, 2009) : « les salariés musulmans ont conscience que l’histoire de France est liée à la chrétienté. Mais l’octroi de jours sacrés liés aux autres religions serait apprécié, toujours en termes de reconnaissance. » Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société, Travail

Le suicide en entreprise

Le suicide en entreprise, Ariane Bilheran, éditions du Palio, octobre 2010. Résumé et critique sur www.evene.fr

Le titre ne tient pas ses promesses. Si l’essai d’Ariane Bilheran offre une très bonne analyse du suicide, le contexte de l’entreprise n’arrive qu’au septième et dernier chapitre. Dans les six premiers, le suicide est abordé sous l’angle culturel, moral, religieux, philosophique… C’est même un tour de force que de brosser, en si peu de mots, un tel panorama. Certaines thèses, définitions ou idées sont avancées sans justification. C’est une question de choix : on ne peut pas, à la fois, démontrer son propos et le développer aussi vite.

Le monde de l’entreprise illustre le sujet plus qu’il ne le circonscrit. Il apparaît en annexe, sous forme d’encadrés ou à l’occasion d’un « par exemple ». Ariane Bilheran n’aborde pas ce domaine sans le resituer dans une problématique plus générale, en termes de rapports de forces, de liens sociaux ou d’organisation économique. La première phrase du septième chapitre, qui rentre enfin au cœur du sujet, est à cet égard éloquente : « Les suicides actuels en entreprise viennent faire symptômes non seulement des défaillances humanistes de l’entreprise, mais également de celles de notre société ».

Dans ce chapitre, l’analyse est enfin circonscrite au monde du travail. Mais le point de vue est partiel, puisqu’il se restreint délibérément à celui « du psychologue clinicien qui intervient en tant que soignant dans l’entreprise ». Quant aux solutions préconisées en conclusion, elles sont abstraites : « suspendre son jugement », « dépasser les clivages », « tenir compte des spécificités du métier »…

Poster un commentaire

Classé dans Evene, Livres, Société, Travail

Allah au boulot

Face à la pratique de l’Islam, les entreprises oscillent entre stigmatisation et laxisme. Les principes de laïcité et de tolérance ne peuvent-ils pas s’appliquer dans la vie professionnelle ?

Par Fabien Trécourt pour Philosophie magazine n° 36

Cet article n’est pas disponible en ligne. Acheter ce numéro

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie, Religion, Travail

Véhicules : la flotte d’entreprise

Les loueurs et les gestionnaires des voitures de société ne se contentent plus de faire du service technique, mais proposent désormais du conseil, de l’expertise, notamment en matière de sécurité et de fiscalité verte

Guide réalisé par Fabien Trécourt avec Morgane Boëdec

L’entreprise est une niche. Le marché automobile est certes touché par la crise économique : jeudi 16 octobre, le Conseil national des professionnels de l’automobile (CNPA) constatait publiquement un ralentissement dans tous les domaines (gestion des stocks, crédit, trésorerie, investissement, achat). Et la veille, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) avait signalé un risque lié au fort endettement des PME de ce secteur. Mais les voitures professionnelles résistent bien ! Selon l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE), leurs ventes ont progressé de 8 % sur les neuf premiers mois de l’année 2008, bien qu’un léger ralentissement à venir ne soit pas exclu. Du côté du Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée (SNLVLD), le président Jean-François Chanal annonce 6 % de croissance en 2008 pour la location longue durée (LLD). Lire la suite sur www.newzy.fr

Poster un commentaire

Classé dans Newzy, Travail