Archives de Tag: école

Un livre pour « apprendre à apprendre »

J’ai participé à un collectif des éditions Sciences humaines sur l’apprentissage : Apprendre, Pourquoi ? Comment ?, dirigé par Véronique Bedin et Martine Fournier. À découvrir en librairie ou en ligne !

Apprendre

D’où nous vient cette immense soif d’apprendre qui semble aujourd’hui plus intense que jamais ? Outre les possibilités croissantes offertes par le numérique (MOOCs, serious games, sites en ligne…) les pratiques d’autoformation et les démarches autodidactes se multiplient. L’éducation non formelle (hors l’école), les apprentissages implicites font l’objet de recherches de plus en plus nombreuses. « Apprendre tout au long de la vie », mot d’ordre lancé par l’Europe à la fin du XXe siècle, se décline aujourd’hui en de multiples programmes.

Mais comment apprendre et dans quel but ? Quels sont les ressorts de la motivation ? Quelles sont les forces et les faiblesses des nouvelles formes d’apprentissage ? Les écrans modifient-ils le cerveau ? Les sciences cognitives ont beaucoup renouvelé les perspectives et les recherches concernant les apprentissages.

Cet ouvrage se propose de rappeler les fondamentaux et les avancées récentes de la recherche en matière d’apprentissage mais aussi d’explorer les mille et une manières d’apprendre tout au long de la vie.

« Apprendre, Pourquoi ? Comment ? », dirigé par Véronique Bedin et Martine Fournier, éd. Sciences humaines, 24 avril 2014 – 144 pages – ISBN : 9782361062057

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Société, Travail

La révolution sexuelle à l’école

Après le mariage pour tous, le Gouvernement s’attaque aux inégalités hommes-femmes, et ce dès l’école primaire. Expérimentation à la rentrée dans 10 académies, dont celle de Lyon. Atteinte aux droits des parents, s’exclament les opposants, quand ils ne crient pas à l’irruption d’une “théorie du genre” dans les salles de classe.

Egalite-filles-garcons-C-Lefred-Thouron_image-gaucheOser le féminisme… dès la maternelle ! C’est l’ambition de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, avec les “ABCD de l’égalité”, un kit pédagogique destiné à donner un coup d’élan à l’égalité filles-garçons à l’école.

L’enjeu : abolir les stéréotypes, traiter filles et garçons de la même façon… notamment en agissant au niveau des pratiques éducatives, et pourquoi pas en associant les parents. Une réflexion avec les éditeurs de manuels scolaires est aussi en cours.

Nouvelle occasion de donner de la voix pour les sites dédiés à la “Manif pour tous”, qui dénoncent dans ce programme une violation du droit des parents d’élever leurs enfants comme bon leur semble. Et pour l’Uni (syndicat étudiant proche de l’UMP) de lancer une pétition “contre la théorie du genre à l’école”.

Sur quoi se fonde le projet du Gouvernement (études, expériences locales), où en est la recherche sur les différences entre les filles et les garçons, qu’est-ce que la “théorie du genre” et quelle est la réalité de son implication dans cette politique… Lyon Capitale-le mensuel éclaire tous les aspects du dossier dans son numéro de rentrée.

Au sommaire :

Najat Vallaud-Belkacem © Tim Douet

– Entretien avec la ministre des Droits des femmes
Najat Vallaud-Belkacem défend la cohérence globale de son projet et s’explique sur la controversée “théorie du genre”.

Filles/garçons : quelle est la différence ?
Les chercheurs sont divisés : difficile de mesurer l’impact du biologique et du sociologique sur la construction de l’identité sexuelle.

Comment l’“idéologie du genre” est devenue un repoussoir polémique…  et qu’est-ce exactement ?

Lyon Capitale n° 725 (septembre 2013) est en vente en kiosques dès ce vendredi 30 août, et dans la boutique en ligne.

Poster un commentaire

Classé dans Lyon Capitale, Philosophie, Politique, Société

Faut-il enseigner la philo avant la terminale ?

Ce lundi 17 juin, des milliers de lycéens plancheront pendant 4 heures sur leur épreuve de philosophie du bac. Pour s’y préparer, ils ont eu l’année de terminale, “mission impossible” selon Raphaël Enthoven. Des expérimentations pour réformer cet enseignement sont en cours, mais faut-il (et peut-on) les généraliser ?

Sur www.lyoncapitale.fr

©Lefred-Thouron

©Lefred-Thouron

Un an. C’est le temps laissé aux bacheliers pour engloutir des dizaines de concepts et d’auteurs, comprendre une nouvelle façon de penser et d’aborder les problèmes, maîtriser la technique de la dissertation… “À moins d’avoir le meilleur professeur du monde, et encore, c’est mission impossible”, tranche le philosophe Raphaël Enthoven. Selon Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef adjoint de Philosophie magazine, “les élèves n’ont pas le temps de s’acclimater et sont comme sidérés, ils ont le coup de foudre ou sont au contraire dégoûtés. Il faut désacraliser tout ça”.

Une vieille rivalité avec les profs de français

La philosophie confinée en terminale, à l’origine, c’est la pensée interdite aux moins de 18 ans, l’idée que les adolescents seraient “trop immatures” pour faire preuve d’esprit critique, alors que “c’est en apprenant à philosopher qu’ils gagneront en maturité et en rigueur intellectuelle”, objecte Sébastien Charbonnier Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Lyon Capitale, Psychologie, Société

Les cours de religion seraient à nouveau notés en Espagne

Un projet de loi approuvé vendredi 17 mai redonne une valeur académique aux cours de religion. Les partis de gauche sont vent debout contre cette réforme.

Sur www.lemondedesreligions.fr

ecole

© Philippe Lissac / GODONG

Noter les cours de religion, c’est l’une des propositions du gouvernement conservateur de Mariano Rajoy pour réformer l’enseignement en Espagne. L’évaluation ne serait pas séparée du cursus général, mais serait prise en compte pour le calcul de la moyenne générale. Le projet a été approuvé vendredi dans le cadre d’une loi plus générale « d’amélioration de la qualité de l’éducation ». Le texte doit encore être débattu au Parlement, mais il a toutes les chances d’être adopté, le gouvernement y détenant la majorité absolue.

« Qu’est-ce que la qualité de notre éducation a à voir avec l’éducation religieuse, la religion catholique, notée pour avoir des bourses ou pour entrer en médecine ? », s’est insurgé le leader de l’opposition socialiste, Alfredo Pérez Rubalcaba. Même son de cloche à sa gauche : le député de Madrid et membre de la coalition  communiste – écologiste, Gaspar Llamanzares, a dénoncé le projet comme rétrograde. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Le port du voile autorisé pour les professeurs de religions en Belgique

Une enseignante en cours de religion a obtenu le droit de garder son voile dans le reste de l’établissement scolaire.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Grace-Hollogne, from Wikimedia Commons

Grace-Hollogne, from Wikimedia Commons

Après deux ans et demi de procédures, une enseignante en cours de religion islamique a obtenu le droit de garder son voile dans les couloirs d’une école de la commune de Grâce-Hollogne, en région wallonne. Jusqu’à présent, elle pouvait le porter pendant son cours, mais pas en dehors. Le règlement intérieur disposait en effet que le principe de laïcité ne s’appliquait pas aux professeurs de religion « lorsqu’ils se trouvent dans le local où ils dispensent leur cours. »

Le Conseil d’État contraint l’école et la commune à revoir leur copie. Dans un arrêt rendu public le 14 mai, il estime que les professeurs de religion ne ont pas tenus au devoir de neutralité : « Porter tout signe d’appartenance religieuse, y compris vestimentaire, est inhérent à l’enseignement des religions reconnues et n’est pas limité aux heures de cours et aux locaux auxquels ils sont affectés », détaille le texte. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

L’écriture va-t-elle bientôt perdre la main ?

Les écoliers américains n’ont plus besoin d’écrire au stylo, le clavier d’ordinateur remplace tout. Si l’on en croit Merleau-Ponty, cela ne changerait rien ou presque. Et pourtant…

philomag avril 2013

 

 

Cet article est paru dans Philosophie magazine (n° 69, mai 2013). Pour l’acheter en ligne, cliquez ici. Pour commander ce numéro ou vous abonner, rendez vous .

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences, Société

Des cours de morale « civique », précise Vincent Peillon

Les cours de morale à l’école ne seront pas « laïcs », mais « civiques », déclare aujourd’hui Vincent Peillon. Ce revirement fait suite aux nombreuses critiques dont le projet a été l’objet.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Le ministre de l'Education Vincent Peillon, en visite dans un lycée de Lille, le 14 novembre dernier © Baziz Chibane / SIPA

Le ministre de l’Education Vincent Peillon, en visite dans un lycée de Lille, le 14 novembre dernier © Baziz Chibane / SIPA

Le mot « laïc » disparaît du projet de Vincent Peillon. Le rapport sur la mise en place de cours de moral à l’école, remis lundi au ministère de l’éducation, prône désormais la création « d’un enseignement moral et civique » pour la rentrée 2015. Dès la deuxième page, les auteurs estiment que le seul caractère non confessionnel ne suffit pas à définir un corpus de valeurs acceptables pour tout le monde.  Ce qui compte, expliquent-ils, c’est que ces cours soient en « lien étroit avec les principes et les valeurs de la citoyenneté républicaine et démocratique ».

Ce changement sémantique a l’avantage de lever une ambiguïté : le terme de « morale laïque » a sonné comme une déclaration de guerre. Pourquoi, en effet, cette précision, qui semble reléguer les religions comme des morales de seconde zone ? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion