En Russie, Apple est une pomme de discorde

Des prêtres orthodoxes accusent le logo de la marque Apple d’être blasphématoire, faisant preuve d’une méconnaissance de la Bible.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Alors qu’Apple présente en grande pompe son nouvel iPad mini, son logo fait scandale en Russie. Des prêtres orthodoxes jugent en effet la célèbre pomme croquée… blasphématoire ! Selon l’agence Interfax, ils y voient un symbole « antichrétien », rappelant le péché d’Adam et Eve, l’épisode du fruit défendu dans la Genèse. Certains exigeraient même le remplacement de ce logo par une croix, au motif que celle-ci « symbolise la victoire du sauveur sur la mort et le rachat du péché originel ».

Cette vision est simpliste à deux titres : contrairement à une idée reçue, la Bible ne fait pas littéralement mention d’une pomme. Il est uniquement question d’un « fruit défendu », autrement dit d’un symbole. Certaines interprétations font d’ailleurs mention d’une poire, d’une figue ou encore d’une grenade… L’image de la pomme s’est pourtant imposée : de nombreux peintres ont ainsi représenté le fruit défendu, même certains traducteurs de la Bible ont fait l’erreur. Aujourd’hui encore, le nom de « pomme d’Adam », pour désigner une partie de la gorge, conforte ce cliché.

D’autre part, le logo d’Apple ne renvoie pas au jardin d’Eden, mais à la science : à l’origine, elle évoque Isaac Newton, assis au pied d’un arbre, qui aurait reçu une pomme sur la tête avant de découvrir le principe de gravité. Le premier logo d’Apple représentait en effet le scientifique dans cette posture, avant que les fondateurs n’optent pour un visuel plus simple. Cet épisode de la vie de Newton est d’ailleurs imaginaire, même si, là encore, le cliché s’est imposé.

Bref, l’affaire prêterait à sourire si, dans le même temps, le parlement russe n’examinait pas un projet de loi pour condamner l’insulte à caractère religieux et blasphématoire. Comme le remarque La Tribune, dans un contexte surchauffé après le procès des Pussy Riot, la législation pourrait se durcir. Apple serait contraint de changer de logo ou de cesser de vendre ses produits sur le territoire russe. Une partie de l’opposition russe, milite cependant contre ce qu’elle considère comme une atteinte à la liberté d’expression.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.