Les bégaiements de l’adulte

Les bégaiements de l’adulte, sous la direction de Bernadette Piérart, éditions Mardaga (320 pages, 29 €)

couv

Comme le langage, le bégaiement est le propre de l’homme. L’étudier revient donc à prendre conscience de ce que nous sommes, voire de ce que nous avons été, car on en trouve des traces dès l’Antiquité. Synthèse d’un colloque qui s’est tenu en décembre 2009, cet ouvrage commence par tordre le cou au singulier du « bégaiement » : il n’y a pas un trouble, mais plusieurs, et l’on aurait tort de les ranger sous une même catégorie. Il arrive par exemple que le bégaiement soit un problème en lui-même, mais aussi qu’il soit le symptôme d’un autre trouble. Pointu, ce recueil s’aventure dans les soubassements neurologiques ou génétiques de ce handicap, sans négliger les questions sociales ou psychologiques. Comment les bègues vivent-ils l’ostracisme auquel les cantonne un trouble invalidant à l’ère de la communication ? Pourquoi certains parlent-ils normalement lorsqu’ils sont seuls ? Une « guérison » est-elle possible ? Cet ouvrage concerne, au-delà d’un cercle de spécialistes, tous ceux qui s’intéressent au langage, à la notion de handicap, au fonctionnement du corps.

Cette critique est parue dans Cerveau & Psycho (n° 47, septembre – octobre 2011). Retrouvez toutes les analyses de livres du magazine en cliquant ici

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Psychologie

Les commentaires sont fermés.