Archives de Tag: Régis Debray

Guerre des intellectuels autour de Stéphane Hessel

Beaucoup réagissent à l’annulation d’une conférence à laquelle devait participer Stéphane Hessel à l’École normale supérieure de Paris : fallait-il l’autoriser ? Le CRIF est-il responsable de son annulation ? Le boycott d’un pays est-il acceptable ?

Sur www.philomag.com

CC / Alain Bachellier

 

Les explications fusent, plus ou moins cordiales. L’annulation de la conférence organisée autour de Stéphane Hessel, qui devait se tenir le 18 janvier à l’École normale supérieure (ENS), donne lieu à une passe d’armes peu commune. Sur le motif d’abord : selon un communiqué de l’ENS, publié la veille du débat, la salle Jules Ferry était réservée pour une discussion entre Stéphane Hessel et des normaliens. « Lorsque la direction a appris le 7 janvier 2011 qu’il s’agissait d’une réunion publique, ouverte à une large participation extérieure et relayée par le Collectif Paix Palestine, la décision a été immédiatement prise. » Autrement dit : il y aurait eu tromperie sur la marchandise, ce qui suffirait à l’annuler. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique

Julian Assange, héritier spirituel de Régis Debray ?

Sur www.philomag.com

La figure de proue de WikiLeaks critique les journaliste à la manière du philosophe dans les années 60

Vodpod videos no longer available.

Provocateur, Julian Assange interpelle Stephen Moss du Guardian. « C’est une honte internationale que si peu de journalistes occidentaux aient été tués ou arrêtés sur le champ de bataille. » Accusé d’avoir dévoilé des pans entiers de la vie diplomatique américaine, le fondateur de Wikileaks poursuit. « Les journalistes laissent les autres prendre des risques, puis ils en retirent tout le bénéfice. » Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Philosophie

Régis Debray interpelle le Hamas

Sur www.philomag.com, avec AFP

Une conversation positive et cordiale. C’est en ces termes que le philosophe Régis Debray a résumé son entretien avec le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, mercredi dans la bande de Gaza. L’auteur de Un candide en terre sainte et d’une lettre ouverte À un ami israélien accompagnait le militant des droits de l’homme Stéphane Hessel. Selon ce dernier, les deux hommes ont évoqué l’isolement du soldat israélien Gilad Shalit, les tentatives de réconciliations interpalestiniennes et les entraves au travail des organisations humanitaires dans la bande de Gaza. Régis Debray a pour sa part déclaré que « la conversation avait été très positive, cordiale, donc c’était pour la bonne cause ».

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Religion, Société

Sondage CSA-Marianne : quelle est l’influence des philosophes ?

Sur www.philomag.com

Bernard-Henri Lévy est le plus connu, Élisabeth Badinter la plus influente. C’est le principal enseignement du sondage exclusif CSA-Marianne publié samedi par l’hebdomadaire, dans un dossier consacré aux « intellectuels qui comptent (vraiment) pour les Français »

82 % des personnes interrogées déclarent avoir « entendu parler » de BHL. Suivent de près Élisabeth Badinter (70 %), Luc Ferry (69 %) et Régis Debray (64 %). En revanche, 24 % des sondés disent avoir changé leur façon de penser après avoir écouté ou lu Élisabeth Badinter, contre 21 % pour Luc Ferry, 18 % pour BHL et 14 % pour Régis Debray.

Paradoxalement, d’autres figures médiatiques de la scène philosophique sont loin derrière : moins d’un Français sur trois à entendu parler d’André Glucksmann (31 %), de Michel Serres (28 %), de Michel Onfray (26 %), d’Alain Finkielkraut (21 %), d’Alain Badiou (20 %) ou de Jacques Rancière (7 %). En outre, moins d’un sur dix déclare avoir été influencé par leur pensée.

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Régis Debray sur Samir Kassir

Sur www.philomag.com

Cinq ans après la mort du journaliste et historien Samir Kassir, les deux textes du philosophe Régis Debray pour son « ami libanais assassiné » n’ont rien perdu de leur actualité. Diplômé en philosophie et en histoire, auteur d’une thèse de référence sur La guerre du Liban, Samir Kassir a été l’un des plus vigoureux opposants à la tutelle syrienne sur le pays du cèdre. Depuis son assassinat, le 2 juin 2005, les auteurs n’ont toujours pas été traduits en justice.

Dans l’essai Un candide en terre sainte, paru en 2008, Debray rend hommage à l’auteur des Considérations sur le malheur arabe et d’une incontournable Histoire de Beyrouth. « Il était dans ta manière de réunir l’activiste et l’intellectuel, le patriote et le cosmopolite. Chacun de ces mots pris séparément nourrit chez nous des ribambelles de clichés qui me font bailler. Je te remercie de nous avoir montré, mais tu n’es pas le seul, qu’on peut encore faire aller ensemble l’intelligence et la responsabilité. »

La même année, Régis Debray soulignait cette richesse militante et spirituelle de L’intellectuel face aux tribus, lors d’une conférence à l’université Saint-Joseph de Beyrouth. « Dans un monde d’introversions cloisonnées, où les racines remontent et qui tend de plus en plus à identifier l’individu d’après son ethnie, son parti, sa généalogie, sa famille, où l’identité joue comme principe d’exclusion, où chaque tribu s’éprouve en victime potentielle de sa voisine, humiliée, bafouée ou grignotée, le mécontent qui veut s’élever du particulier à l’universel, sans renoncer ni à l’un ni à l’autre, engage un rude combat. »

En conclusion, Régis Debray loue cette articulation rare entre intelligence et action d’un côté, individualité et collectivité de l’autre. « Cette aptitude à tenir les deux bouts de la chaîne civique, le nous et le moi-je, à « marcher d’un pas solitaire avec les autres », comme dit le poète irakien Saadi Youssef, c’est le défi que nous invitent à relever des réfractaires comme feu Samir Kassir, et c’est pourquoi sa mémoire mérite de rester tel un remords et une incitation au milieu de nous, à l’est comme à l’ouest de Beyrouth, au sud comme au nord de la Méditerranée, au Levant comme au Couchant d’une même planète à partager. »

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Société