Archives de Tag: Liban

Élection confessionnelle au Liban ?

Un projet de loi prévoit que chaque électeur vote pour les candidats de même religion que lui.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Flag_of_Lebanon.svg

Voter pour quelqu’un de sa confession ? Le débat fait rage au Liban, depuis que le pays se dirige à grand pas vers un système fédéral confessionnel. Un projet de loi, dit du « rassemblement orthodoxe », a été adopté par des commissions parlementaires mixtes, en vue des élections législatives de juin prochain. Selon ce texte, les électeurs de chaque communauté religieuse — maronite, chiite, sunnite, druze… — voteraient exclusivement pour les candidats de leur confession.

Cette proposition est soutenue par les principaux partis chrétiens, qui reprochent à l’ancien système de faire élire une majorité des députés chrétiens par les voix d’électeurs musulmans. Ils dénoncent notamment les lois « concoctées par l’occupant syrien (1976-2005), analyse France 24, qui, afin de museler les partis antisyriens, détournait à son avantage le système confessionnel libanais déjà bien complexe. » Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Benoît XVI : les moyens de la paix dans le monde arabe

Au Liban, le pape a décliné les conditions existentielles, selon lui, d’un apaisement des rapports entre les communautés religieuses.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Benoît XVI, à son arrivée à Beyrouth le 14 septembre © Joseph Eid / AFP

L’exercice de la liberté sera un fondement pour la paix au Proche-Orient. C’est le message spirituel et paradoxal qu’a délivré Benoît XVI, dimanche 16 septembre, après trois jours de voyage au Liban. Devant 350 000 fidèles réunis à Beyrouth, ainsi que des représentants des communautés chrétiennes et musulmanes, le pape a célébré une messe en plein air et dénoncé « un monde où la violence laisse constamment derrière elle sa sinistre traînée de morts et de destructions ».

Contre toute attente, Benoît XVI s’est même exprimé sur la situation en Syrie. La veille, devant 20 000 jeunes réunis en son honneur, il a salué le « courage » des Syriens réfugiés à Beyrouth Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Au Liban, « le pape ne s’adressera pas qu’aux chrétiens »

Malgré les tensions régionales, Benoît XVI se rendra bien au pays des cèdres pour exprimer la position de l’Église sur le Moyen-Orient.

Sur www.lemondedesreligions.fr

DR

Benoît XVI se réjouit d’aller au Liban. Dimanche matin, après la première prière de l’angelus, le pape s’adresse aux francophones présents dans la cour intérieure du palais de Castel Gandolpho, résidence pontificale d’été depuis Urbain VIII (1623–1644), au sud de Rome. Il salue spécialement les Libanais, qui l’ovationnent longuement en retour. Benoît XVI les assure de « sa prière » et leur dit sa « joie » de « visiter bientôt leur beau pays », avant de les « bénir de grand cœur », rapporte le site Chrétienté.info.

Malgré les difficultés politiques, chez le voisin syrien notamment, il s’y rendra comme prévu, du 14 au 16 septembre. Ce sera pour Benoît XVI l’occasion de signer son exhortation apostolique post-synodale pour le Moyen-Orient. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Régis Debray sur Samir Kassir

Sur www.philomag.com

Cinq ans après la mort du journaliste et historien Samir Kassir, les deux textes du philosophe Régis Debray pour son « ami libanais assassiné » n’ont rien perdu de leur actualité. Diplômé en philosophie et en histoire, auteur d’une thèse de référence sur La guerre du Liban, Samir Kassir a été l’un des plus vigoureux opposants à la tutelle syrienne sur le pays du cèdre. Depuis son assassinat, le 2 juin 2005, les auteurs n’ont toujours pas été traduits en justice.

Dans l’essai Un candide en terre sainte, paru en 2008, Debray rend hommage à l’auteur des Considérations sur le malheur arabe et d’une incontournable Histoire de Beyrouth. « Il était dans ta manière de réunir l’activiste et l’intellectuel, le patriote et le cosmopolite. Chacun de ces mots pris séparément nourrit chez nous des ribambelles de clichés qui me font bailler. Je te remercie de nous avoir montré, mais tu n’es pas le seul, qu’on peut encore faire aller ensemble l’intelligence et la responsabilité. »

La même année, Régis Debray soulignait cette richesse militante et spirituelle de L’intellectuel face aux tribus, lors d’une conférence à l’université Saint-Joseph de Beyrouth. « Dans un monde d’introversions cloisonnées, où les racines remontent et qui tend de plus en plus à identifier l’individu d’après son ethnie, son parti, sa généalogie, sa famille, où l’identité joue comme principe d’exclusion, où chaque tribu s’éprouve en victime potentielle de sa voisine, humiliée, bafouée ou grignotée, le mécontent qui veut s’élever du particulier à l’universel, sans renoncer ni à l’un ni à l’autre, engage un rude combat. »

En conclusion, Régis Debray loue cette articulation rare entre intelligence et action d’un côté, individualité et collectivité de l’autre. « Cette aptitude à tenir les deux bouts de la chaîne civique, le nous et le moi-je, à « marcher d’un pas solitaire avec les autres », comme dit le poète irakien Saadi Youssef, c’est le défi que nous invitent à relever des réfractaires comme feu Samir Kassir, et c’est pourquoi sa mémoire mérite de rester tel un remords et une incitation au milieu de nous, à l’est comme à l’ouest de Beyrouth, au sud comme au nord de la Méditerranée, au Levant comme au Couchant d’une même planète à partager. »

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Société