Archives de Tag: Frères musulmans

Manifestations contre le président Morsi

Les libéraux et les laïcs redoutent une dérive autocratique du pouvoir issu des Frères musulmans.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Des milliers d’Egyptiens ont réinvesti la place Tahrir mardi 27 novembre pour protester contre la décision du président Morsi d’élargir ses pouvoirs © Chris Harris / The Times / SIPA

« Nous ne voulons pas d’un nouveau pharaon », scandent les manifestants place Tahrir, au Caire. Des milliers d’Égyptiens ont convergé, mardi 27 novembre, pour protester contre la décision du président Mohamed Morsi d’élargir ses pouvoirs. C’est la plus forte mobilisation contre le président issu des Frères musulmans, depuis son élection en juin. Des affrontements ont eu lieu pendant la nuit ; mercredi matin encore, la police tirait des gaz lacrymogènes sur les manifestants. Le président a, pour sa part, refusé de retirer les décrets qui ont déclenché la colère populaire. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Syrie : un cheikh face à Bachar al-Assad

Récemment élu, le nouveau chef de l’opposition à Bachar al-Assad est un ancien imam. Présenté comme « un modéré », il est critiqué pour sa proximité avec les Frères musulmans.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Moaz al-Khatib, à droite, félicité par Haytham al-Maleh © Osama Faisal / AP / SIPA

Ahmad Moaz al-Khatib a été élu, dimanche 11 novembre, à la tête de l’opposition syrienne. Ancien imam de la mosquée des Omeyades de Damas, il était le seul candidat en lice pour le poste de président de « la coalition nationale » — un regroupement des principaux mouvements d’opposition au président Bachar al-Assad. Il s’était réfugié en Égypte depuis environ trois mois, après avoir été arrêté plusieurs fois pour ses critiques envers le régime. D’anciens députés et hommes d’affaires ont été élus à des postes subalternes.

Selon l’AFP, al-Khatib est connu pour être un religieux modéré. Sa position est celle d’un « islamiste dynamique et progressiste, populaire à Damas et dans le reste de la Syrie », renchérit pour l’agence Reuters Mazen Adi, militant des droits de l’homme Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Égypte : l’islamisme ou l’armée, la question demeure

Malgré la victoire des Frères musulmans à la première élection présidentielle libre d’Égypte, le pouvoir militaire reste prédominant.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Le nouveau président egyptien serre la main d’un groupe de policiers du Caire © AFP

Premier président élu depuis la chute de Hosni Moubarak, Mohamed Morsi n’est pas à l’abri des généraux. Si le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) — instance qui dirige le pays depuis la chute du raïs — lui a adressé ses félicitations, les négociations entre les deux hommes s’annoncent âpres. Le 14 juin dernier, le même maréchal confirmait la décision de la Haute Cour constitutionnelle d’invalider un tiers des sièges de la chambre basse du Parlement, l’élection des députés concernés étant jugée contraire à la Constitution de 1973. « De nouvelles élections sont alors à organiser,explique Maxime Pinard, chercheur à l’IRIS, alors que les Frères Musulmans avaient obtenu la moitié des sièges, et les fondamentalistes salafistes un quart. »

À la suite de cette dissolution, l’armée s’est de surcroît octroyée le pouvoir législatif et un droit de contrôle sur l’élaboration de la prochaine Constitution, quoiqu’elle promit de remettre le pouvoir au nouveau président avant le 30 juin. « Il s’agit de la continuation de ce qui a été lancé dès le départ, analyse Jean-Noël Ferrié, directeur de recherche au Centre Jacques Berque (CNRS), à Rabat. À ceci près que les circonstances actuelles sont moins favorables que pendant les législatives. » Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Égypte : ce qui pourrait freiner les Frères musulmans

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle en Egypte vient de s’achever, la victoire proclamée des islamistes reste sujette à caution.

Sur www.lemondedesreligions.fr

50 millions d’électeurs ont été appelés aux urnes dans plus de 13 000 bureaux de votes à travers le pays © Khaled Desouki / AFP

Le dépouillement des bulletins de vote était en cours dans la nuit de jeudi à vendredi en Égypte, à l’issue du premier tour d’une élection présidentielle très disputée par douze candidats briguant la succession de Hosni Moubarak, renversé par une révolte populaire. Quelques heures après la clôture des bureaux de vote, les Frères musulmans, première force politique du pays, ont indiqué lors d’une conférence de presse que leur candidat, Mohammed Morsi, menait dans 236 des 13 000 bureaux de vote, rapporte l’AFP. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion