Pour ou contre… les vacances illimitées

Partir quand vous le voulez et aussi longtemps que vous le voulez, dès l’instant où vous avez bouclé votre travail : c’est ce que proposent de jeunes entreprises françaises inspirées par des start-ups américaines. Un gain de liberté pour les uns, une atteinte aux cinq semaines garanties pour les autres… Deux spécialistes nous donnent leurs arguments.

Cet article est paru dans Version Femina (n° 796, semaine du 3 au 9 juillet 2017). Merci à Loïck Roche, directeur général de Grenoble École de Management, auteur du Slow management, Éloge du bien être au travail (PUG), et à Pascale Levet, professeure en gestion des ressources humaines à l’Université Lyon 3 et vice-présidente du Do Tank Living lab des entreprises moyennes, d’avoir pris le temps de me répondre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Loisirs, Management

Les commentaires sont fermés.