Bébés “sur mesure” : oui, mais…

Les généticiens pourraient éliminer des maladies rares chez les enfants à naître, et même les éradiquer pour toute leur descendance. Mais de nombreux scientifiques appellent à la prudence et préconisent la tenue d’un moratoire avant d’aller plus loin. Où est le problème ? 

© epsos.de

wooden sculpture about science, genetics and human creativity

Cette enquête est parue dans Version Femina (n° 698, semaine du 17 au 23 août 2015). Un grand merci, pour leurs témoignages et analyses, à Juliette Dieusaert, présidente de l’Association française de l’ataxie de de Friedreich (AFAF), Pierre Le Coz, philosophe spécialiste de l’éthique, et Emmanuelle Rial-Sebbag, spécialiste de bioéthique et chargée de recherche à l’Inserm.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences, Société

Les commentaires sont fermés.