Querelle de chapelles autour de Richard III

Faut-il ériger une sépulture conformément au rite catholique ou anglican ? La question se pose depuis que le corps du roi Richard III a été retrouvé.

Sur www.lemondedesreligions.fr

© Rui Vieira / AP / SIPA

© Rui Vieira / AP / SIPA

Quelles funérailles pour Richard III ? C’est le débat qui agite l’Angleterre depuis la découverte du squelette du roi. Le corps du souverain reposait sous un parking de Leicester, depuis sa disparition en 1485. Des archéologues ont retrouvé ses restes grâce aux indications d’historiens : ils soupçonnaient un enterrement dans une chapelle démolie au XVIe siècle. Une fois le corps exhumé, des analyses ADN ont confirmé la découverte. « Les conclusions de l’université de Leicester sont que, au-delà de tout doute raisonnable, le corps est bien celui de Richard III », a annoncé le directeur des recherches archéologiques, Richard Buckley.

Des funérailles nationales doivent être organisées. La difficulté, c’est que tous les souverains d’Angleterre sont enterrés selon le rite anglican, religion d’État depuis le XVIIe siècle. Or Richard III, dont le règne s’étend de 1452 à 1485, a vécu bien avant et était donc catholique. Le schisme anglican, survenu au XVIe siècle, est une rupture entre les Église catholique et anglaises : à l’époque, Henry VIII tentait d’obtenir l’annulation de son premier mariage auprès du pape, qui la lui refusait obstinément. Du coup, il a rompu toute relation diplomatique avec Rome, s’est proclamé « Chef Suprême de l’Église et du Clergé d’Angleterre » et a prononcé lui-même son divorce. Au fil du temps, l’anglicanisme a pris son essor et ses rites ont commencé à se distinguer.

Imposer une cérémonie anglicane revient donc à appliquer la loi de façon rétroactive, ce qui peut poser un problème de droit. Surtout, ça irait à l’encontre des dernières volontés du défunt, si tant est — comme on peut le supposer — qu’il voudrait un enterrement conforme à sa religion. Autre interrogation : où ériger la sépulture ? La cathédrale de Westminster semble exclue, le rival et vainqueur de Richard III, Henry VII (1457 – 1509) possédant une chapelle à son nom dans la nécropole londonienne. Le défunt roi devrait être enterré début 2014 ans dans la cathédrale de Leicester. Reste à savoir comment.

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Religion, Société

Les commentaires sont fermés.