Benoît XVI bientôt sur Twitter

Conformément à sa volonté d’investir le web, Benoît XVI devrait intervenir sur Twitter d’ici à la fin de l’année.

Sur www.lemondedesreligions.fr

© Galazka / SIPA

Le Vatican a créé un compte Twitter pour le pape. Celui-ci devrait commencer à publier des messages d’ici à la fin 2012, indique le porte-parole du Saint siège, le père Federico Lombardi, à l’AFP. L’archevêque italien Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical des communications sociales, avait annoncé dès les printemps que les discours prononcés par Benoît XVI seraient bientôt accessibles sur Twitter. Le compte devrait également servir pour lancer des appels à la solidarité en faveur d’un pays.

Le nom du compte n’est pas encore connu. Il pourrait s’agir de @BenedictusPPXVI, lancé au printemps dernier et qui n’a pas encore été utilisé. De faux comptes, parfois parodiques, existent déjà ou ont été lancés pour profiter du buzz. Benoît XVI est en tous cas convaincu qu’il faut renforcer la présence du message catholique sur internet. En juin 2011, il avait d’ailleurs envoyé un tweet via le compte du Vatican, pour le lancement du nouveau site du Saint siège. Il n’est pas dit, en revanche, que cet amateur d’écriture manuscrite tweetera lui-même à l’avenir.

Depuis cette année, l’Église fait beaucoup d’efforts pour investir le web. La semaine dernière notamment, comme le rapportait le quotidien La Croix, des évêques ont étudié le sujet à Lourdes, dans le cadre d’une Assemblée plénière. Conférences, documentaires, initiations, ateliers pratiques… « Ils cherchent une voix médiane et raisonnable dans l’utilisation pastorale de cet outil », ont estimé les animateurs — des bloggeurs, journalistes et autres spécialistes du web. Pour Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, « l’apprivoisement d’internet par les évêques s’est fait en plusieurs étapes. »

Le phénomène est d’ailleurs international : dernièrement, en Angleterre, un prêtre a incité les fidèles de son église à tweeter pendant la messe. « À l’époque romaine, se justifie-t-il à l’AFP, il y avait les routes pour voyager et transmettre le message du Christ. Au Moyen-Age, il y eut l’imprimerie. Aujourd’hui, on a Twitter, Facebook, Youtube. Ce sont les outils que dieu nous a donnés pour diffuser sa parole ». Pour lui, c’est également une manière de lutter contre la désaffection des églises et de reconquérir « une génération qui nous échappe ».

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.