Moon : une secte d’inspiration chrétienne

Décédé lundi, Moon Sun-myung se proclamait messie, capable d’unifier l’humanité en une famille centré sur dieu.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Moon Sun-myung lors d’une cérémonie de mariages collectifs, le 16 février 2002 à Séoul. | AFP/YOUN JAE-WOOK

Fondateur de « l’Église de l’unification », Moon Sun-myung est décédé lundi 3 septembre, au centre médical international de Cheongshim, à Gapyeong, en Corée du Sud. Âgé de 92 ans, le milliardaire coréen était hospitalisé depuis plus de deux semaines pour des complications consécutives à une pneumonie. Vendredi déjà, son mouvement annonçait que le « révérend Moon » était entré dans « une phase irréversible », selon les médecins.

Né le 25 février 1920 sous le nom de Mun Yong-myeong, il est surtout connu pour avoir fondé une « Association du Saint-Esprit pour l’unification de la chrétienté mondiale ». Ce mouvement est considéré comme sectaire dans le rapport parlementaire du 10 janvier 1996. Il s’inscrit, selon ce document, dans une vague de dérives à tendance orientaliste, ésotérique ou gnostique, née aux Etats-Unis dans les années 60.

Sa doctrine est résumée dans un livre, « Les principes divins », écrit à cette époque. L’idée générale est que les religions bibliques ont successivement échoué à établir le royaume de dieu sur terre. Le judaïsme en Israël, puis le christianisme aux États-Unis, ne seraient pas parvenus à unifier l’humanité en une famille centrée sur Dieu. La troisième tentative serait la bonne avec Moon Sun-myung, qui se proclamait messie.

La secte Moon, résume le rapport du Parlement Français, « professe l’échec de Jésus, mort pauvre et sans avoir pu créer une famille parfaite. Il revient au révérend Moon de créer cette famille, conformément au souhait même de Jésus-Christ » qui lui serait apparu en 1935. Cet imaginaire fut régulièrement mis en scène lors de mariages de masse, ou des centaines voire des milliers d’adeptes furent unis d’un seul geste, alors que la plupart ne se connaissaient même pas.

« Pour la réalisation de cet objectif, poursuit la commission d’enquête parlementaire, le révérend doit notamment acquérir une puissance économique qui lui permette de vaincre Satan. » Moon Sun-myung meurt en effet à la tête d’un empire économique. Son « Église de l’unification » gère un conglomérat d’activités dans la construction, l’alimentaire, l’édition, l’industrie automobile, le sport… Il est également propriétaire de plusieurs journaux et d’une agence de presse. Des querelles de successions agiteraient d’ailleurs sa famille depuis quelques mois.

« Sans le moindre doute, estime pour sa part un site d’information chrétien sur les sectes, le Révérend Moon est un faux christ annoncé et dénoncé par la Bible ». L’article lui reproche notamment d’avoir placé son livre « à côté de la Bible », comme un équivalent, et d’interpréter « nombre de textes bibliques d’une manière très fantaisiste. » Comme l’aurait déclaré Jésus Christ, d’après l’Évangile selon Matthieu (24 :5) : « plusieurs viendront sous mon nom, disant : c’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. » La secte Moon compterait aujourd’hui trois millions d’adeptes dans 194 pays.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.