Archives de Tag: médecine

Philosophie du soin et de la médecine

Quels philosophes, historiens et épistémologues se sont penchés sur la question de la maladie, du soin et de la médecine ? Sciences Humaines consacre son dernier numéro “Les Grands dossiers » (n° 53, décembre 2018, janvier – février 2019) à ce thème, moins connu que les essais sur le le bonheur, la liberté ou encore l’identité. Pourtant ce champ disciplinaire est tout aussi riche et dynamique aujourd’hui – des antiques traités d’Hippocrate ou Galien aux travaux contemporains sur le « care » et l’éthique médicale. Dans la rubrique “points de repère”, je vous propose un panorama des philosophes, classiques ou toujours en activité, attachés à ces questions brûlantes. Il ne prétend pas à l’exhaustivité mais vous donnera rapidement quelques clés et, je l’espère, l’envie d’aller plus loin.

À lire :

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences

Enquête philosophique en milieu hospitalier

Pour le philosophe Éric Fourneret, spécialiste de bioéthique et du fonctionnement des hôpitaux, la réflexion éthique suppose d’interroger 
les expériences des principaux concernés – soignants et soignés notamment.

© Evgenios Levin

© Evgenios Levin

Abstraite, la philosophie ? Pas forcément. De plus en plus de philosophes choisissent un terrain de recherche permettant de s’immerger dans le concret. C’est le cas d’Éric Fourneret, lauréat en 2014 des Trophées de l’éthique décernés par la fondation Ostad-Elahi. Attaché de recherches à l’université Paris-V, spécialiste d’éthique médicale et de questions liées à la fin de vie – euthanasie, don d’organe… – É. Fourneret mène des « enquêtes philosophiques » en milieu hospitalier. Il y passe plus de temps qu’en bibliothèque, pour discuter avec les médecins, les infirmiers, les patients et leurs familles. « J’ai besoin de m’imprégner de cette atmosphère et de ces échanges », explique-t-il. Il vient ainsi de passer trois ans dans des services de pédiatrie, pour nourrir ses recherches sur l’annonce d’une pathologie à risque vital faite à un jeune adulte ou à un adolescent. Il est également membre de comités d’éthique en centre hospitalier, à Chambéry, Saint-Marcellin ou encore Grenoble. « Je confronte mes expériences aux concepts philosophiques supposés y répondre. »
 Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Et l’âme prit enfin corps

Les médecins ont supposé pendant des siècles que l’esprit animait le corps, puis ont considéré qu’il était produit par celui-ci. Des antiques traités sur l’épilepsie aux neurosciences contemporaines, en passant par la phrénologie, retour sur une épopée scientifique.

jan-sanders-van-hemessen-le-chirurgien

Cet article est parue dans La Vie (n°3545-3546, du 8 au 21 août 2013). Pour acheter ce numéro en ligne, cliquez ici.

À lire pour aller plus loin :

querelles cerveauhistoire-cerveauLes querelles du cerveau. Comment furent inventées les neurosciences, dirigé par Céline Cherici et Jean-ClaudeDupont, Vuibert, 2008.

Histoire du cerveau. De l’Antiquité aux neurosciences, André Parent, PUL, 2009.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Philosophie, Religion, Sciences

La religion n’est pas un obstacle au traitement contre le sida

Les catholiques et les musulmans semblent suivre une thérapie avec la même assiduité que les mécréants, selon une étude.

Sur www.lemondedesreligions.fr

DR

Les autorités religieuses et les associations de lutte contre le sida entretiennent des rapports parfois tumultueux. Une étude de l’Université de Londres les apaisera peut-être. Menée entre 2004 et 2006, elle montre que la foi ne semble pas associée à un diagnostic tardif ni à un suivi moindre de la thérapie. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé des Africains vivant à Londres qui venaient d’être diagnostiqués. Ils ont évalué leur degré de croyance, souvent élevé, puis ont suivi l’évolution de leur état de santé sur six mois. La majorité des sujets se déclaraient catholiques ou musulmans, seul 1,2 % disaient ne pas avoir de religion. Verdict : c’est bien plus le degré de culture qui semble déterminant.

Seule différence notable avec les mécréants : les personnes très croyantes pensent généralement que prier les aidera à aller mieux. Ceux qui assistent à des offices religieux au moins une fois par mois sont même susceptibles de déclarer que « seule la foi peut guérir du VIH ». Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Psychologie, Religion