Archives de Tag: intelligence artificielle

Santé : les biais de l’intelligence artificielle

De plus en plus de médecins utilisent l’intelligence artificielle (IA) pour faire de l’aide au diagnostic, analyser des images, des radios, ou détecter plus facilement des signes de pathologie par exemple. L’espoir est notamment de limiter les erreurs humaines dues à la fatigue ou à l’inattention, que ne connaissent pas les machines. Mais attention, alerte une récente étude. Tout dépend de la base de données qui a servi à entraîner et programmer la machine. L’étude s’est penchée sur les biais liés au sexe des patients : si les images de sujets masculins sont surreprésentées, les femmes seront moins bien diagnostiquées ; et inversement. En revanche, les performances de l’IA sont excellentes lorsque les deux sexes sont représentés à égalité. Plus généralement, ces résultats suggèrent que les groupes minoritaires risquent de pâtir du développement de l’aide au diagnostic et de systèmes d’IA. Les chercheurs plaident donc pour la constitution de bases de données aussi diversifiées et équilibrées que possible, et plus généralement pour qu’une réflexion éthique et méthodologique accompagne davantage les développements de ces technologies.

Agostina Larrazabal et al., « Gender imbalance in medical imaging datasets produces biased classifiers for computer-aided diagnosis », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. CXVII, n° 23, 9 juin 2020.

Cette brève est parue dans Sciences Humaines (n° 329, octobre 2020). Rendez-vous en kiosque ou sur le site pour retrouver d’autres actus scientifiques.

Poster un commentaire

Classé dans Sciences

IA et management : tout ce qui va changer (ou pas…)

Le magazine Management consacre son dossier de mars (n° 282) à l’intelligence artificielle, source de bouleversements dans les entreprises, mais aussi de fantasme voire de bullshitRendez-vous sur le site de Prisma pour le télécharger ! J’ai eu le plaisir d’y écrire trois articles que j’espère complémentaires :

  • Dans « Nouveaux business et nouveaux métiers », j’ai essayé de savoir ce que l’IA pouvait réellement changer dans notre façon de travailler, à court et moyen terme, sans se projeter sur de trop nombreuses années.
  • À mi parcours, je vous recommande trois œuvres de science-fiction sur les robots et l’IA.
  • En fin de dossier, je fais un point sur les limites de cette « intelligence superficielle », au-delà des effets d’annonce et des buzz.

Un grand merci aux spécialistes qui ont pris le temps de me répondre, notamment Renaud Champion, directeur du pôle « Nouvelles intelligences » à à l’Artificial Intelligence in Management Institute, de l’EM Lyon Business School, et Jean-Claude Heudin, ancien chercheur, auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation. À lire également : Des robots et des hommes : mythes, fantasmes et réalité, de Laurence Devillers (Plon, 2017), et L’intelligence artificielle n’existe pas, de Luc Julia (First éd., 2019).

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Management, Sciences, Travail

3 exemples d’intelligences artificielles (et ce n’est pas de la science-fiction !)

La conscience numérique n’est pas près de voir le jour, mais l’intelligence artificielle tisse déjà sa toile dans l’analyse des données et l’environnement. Focus sur trois exemples concrets.

Cet article est paru dans Management (n° 275, juin 2019). À retrouver en ligne ! Merci pour son témoignage à Renaud Champion,  ancien entrepreneur, spécialisé en robotique et en nouvelles technologies, aujourd’hui à la tête des Nouvelles Intelligences (AIM Institute), une branche de l’EM Lyon Business School consacrée à l’intelligence artificielle appliquée au management.

À lire également : L’intelligence artificielle n’existe pas de Luc Julia (First, 2019)

Poster un commentaire

Classé dans Management, Sciences

Vers des robots traducteurs ?

Jeudi 18 octobre, un public bigarré se presse dans la librairie Eyrolles, à Paris. Chercheurs, startupers, ingénieurs, éditeurs ou simples curieux, tous sont venus découvrir le « premier livre au monde entièrement traduit par une intelligence artificielle (IA) », selon l’invitation. Non sans scepticisme parfois : « Combien d’éditeurs humains sont repassés sur la première version ? », se demande un traducteur. Mais cette performance, réalisée par la startup Quantmetry et les éditions Florent Massot, se révèle à la fois plus modeste et plus intéressante qu’on pouvait le penser.

L’ouvrage en question, Deep Learning (L’Apprentissage profond en français) est une bible pour les chercheurs en IA. Publié par le MIT Press aux États-Unis, il ne trouvait pas de débouché en France. « C’est un texte extrêmement technique, qui aurait nécessité le travail de rares traducteurs spécialisés et pour un coût important », explique l’éditeur. 150 000 euros de budget environ, pour des ventes appelées à rester confinées auprès d’un public spécialisé. Mais c’est aussi un texte très codifié, respectant des tournures de style, une construction et des critères formels beaucoup plus rigides qu’une œuvre littéraire. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Sciences