Archives de Tag: économie

La finance, un vieil adversaire…

Dès l’Antiquité, le philosophe Aristote valorisait l’économie réelle contre la spéculation. Cette chronique est parue dans le magazine Management (n° 280, décembre 2019 – janvier 2020). À retrouver en prime : l’art de manager comme Le Prince de Machiavel.

Poster un commentaire

Classé dans Mes vidéos, Philosophie

Le management selon… Stuart Mill !

« Les hommes ne désirent pas être riches, mais plus riches que les autres » : en quoi cette citation du philosophe John Stuart Mill, extraite de son essai On social freedom (1907), permettrait d’éclairer la pratique managériale ? Éléments de réponse dans Management (n° 248, janvier 2017). Retrouvez également les conseils du philosophe et stratège chinois Sun Tzu, auteur de L’art de la guerre.

mill-cm

Poster un commentaire

Classé dans Management, Philosophie

À plusieurs, tout est possible

Pour échapper à la crise, une nouvelle économie « collaborative » voit le jour. Grâce aux réseaux sociaux et aux nouvelles technologies, chacun peut s’essayer à vivre et à travailler autrement.

Nouveaux partages - ca m-interesse-389

 

 

 

Ce dossier est paru dans Ça m’intéresse (n°389, juillet 2013), à retrouver en kiosque.

 

 

 

  • Pour économiser, louer entre particuliers : louer sa chambre d’amis ou partager sa voiture… Ces pratiques sont en plein développement. L’usage va-t-il remplacer la propriété ?
  • Partager des savoir-faire : grâce aux échanges sur le web et dans les associations, l’intelligence collective est en plein essor.
  • S’associer pour réaliser un projet : le mécénat change de main. aujourd’hui les particuliers financent les entrepreneurs.
  • Diriger, mais tous ensemble : les Scop retrouvent une seconde jeunesse et les travailleurs indépendants s’unissent de plus en plus.
  • Militer d’un simple clic : pétitions en ligne et réseaux sociaux donnent de nouvelles formes à l’engagement.

À lire également : l’interview de Bernard Stiegler, philosophe et spécialiste de l’économie contributive, et de Bénédicte Manier, auteur de Un million de révolutions tranquilles.

Poster un commentaire

Classé dans Ça m'intéresse, Internet, Société

Face à la crise, les Français parient sur l’entraide et la débrouille

Partager, troquer ou louer soulage le porte-monnaie et renforce le lien social. Les Français rivalisent d’imagination pour boucler les fins de mois. La preuve…

Couverture TV7J - 18 au 24 mai

 

 

Cet article est paru dans Télé 7 jours (semaine du 18 au 24 mai 2013), avec une interview de Jean-Paul Flipo, auteur de La consommation citoyenne : origines, significations, enjeux (L’Harmattan, 2012). Pour télécharger le fichier, cliquez ici.

Poster un commentaire

Classé dans Société

Les dépenses alimentaires augmentent pendant le jeûne

Près de 350 millions d’euros seraient dépensés par les ménages musulmans pendant le mois de ramadan, selon une étude.

Sur www.lemondedesreligions.fr

CC — Iftar, par @v i p e z sur Flickr

« Le mois de jeûne musulman est marqué par une hausse sensible de la consommation » : c’est la conclusion d’une enquête réalisée par le cabinet Solis, spécialisé en marketing. On pourrait croire que le budget alimentaire serait en baisse en période de jeûne. Mais selon cette étude, le mois de ramadan se caractérise au contraire par une plus forte propension des familles à consommer : préparations culinaires plus élaborées, rupture du jeûne et prise des repas dans un cercle familial élargi, consommation plaisir, etc.,

Le ramadan est aussi devenu un enjeu commercial, et même « un vrai business » pour certains. D’après le cabinet Solis, la demande est entretenue par une offre de produits plus abondante dans les points de vente. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

François Lenglet, l’étudiant en philo

Sur www.philomag.com

Aucun diplôme en économie ni en journalisme, mais un double cursus lettres et philo. Le directeur de la rédaction de BFM Business et le « Monsieur diagramme » Des paroles et des actes sur France 2 est l’auteur d’un mémoire sur Blaise Pascal.

Comment êtes-vous passé de la philosophie et des lettres à l’économie ?

François Lenglet : Un peu par hasard… J’ai obtenu une maîtrise de lettres en consacrant un mémoire à Blaise Pascal, au début des années 1980. En parallèle, j’ai validé deux certificats en philosophie, l’un sur la filiation entre Nietzsche et Heidegger, sous la direction de Henri Birault, l’autre sur les liens entre philosophie et économie chez Marx. Tout ça est loin… Je me souviens mieux de certains aphorismes de Nietzsche que de mes travaux ! Après mes études, j’ai saisi l’opportunité d’un stage au Monde, puis je suis devenu correspondant pour L’Express en Chine. De fil en aiguille, je suis entré à L’Expansion, où j’ai eu d’excellents tuteurs. Je me suis formé à l’économie sur le tas, au fil de mes articles et de mes lectures. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique

Après Cantona, « la banque du peuple »

L’appel d’Éric Cantona et du collectif « Sauvons les riches » rappelle la démarche du philosophe Joseph Proudhon à la fin du XIXe siècle.

Sur www.philomag.com

CC / Alexandre Lataste

 

À défaut de faire tomber les banques, moralisons les. C’est le message qui se dégage après l’appel d’Éric Cantona à retirer l’argent des banques pour protester contre le système financier. Cette révolution silencieuse n’a pas pris, mais le collectif « Sauvons les riches » revient à la charge et invite tous les Européens à changer de banque. Un site internet dédié vient d’être créé pour transférer son argent dans un établissement plus éthique, la Banque postale, le Crédit coopératif et la Nouvelle économie fraternelle (NEF) bénéficiant au passage d’un joli coup de pub. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Les nouvelles façons de partager

Acheter à plusieurs, Covoiturer, Échanger des services, Coproduire de la musique, Cohabiter, Louer entre particuliers…

Réalisé par Marie Dormoy, Frédéric Karpyta, Sébastien Porte et Fabien Trécourt, ce dossier est paru dans Ça m’intéresse (n° 358, décembre 2010). Pour plus de renseignements, cliquez ici

Poster un commentaire

Classé dans Ça m'intéresse, Internet, Société

L’économie spinoziste de Frédéric Lordon

Sur www.philomag.com

Les économistes doivent-ils philosopher avec Spinoza ? Oui, affirme Frédéric Lordon dans un entretien accordé à Judith Bernard pour le site « Arrêt sur images ». Pour lui, l’anthropologie de Spinoza permet de réintroduire le concept de passion dans un système qui n’est pas aussi rationnel que le prétendent « les économistes orthodoxes ». « Prenez une vue de la salle des marchés avec des traders hystériques, insiste-t-il. Qu’est-ce que c’est, sinon de la passion ? » Une thèse qu’il développe dans son dernier essai paru en septembre : Capitalisme, désir et servitude, aux éditions « La Fabrique ».

Pour voir la vidéo de l’entretien sur « Arrêt sur images », cliquez ici

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Après la crise

Après la crise, Alain Touraine, éd. Seuil, coll. « La couleur des idées », septembre 2010. Résumé et critique sur www.evene.fr

La crise financière transforme la société. C’est la principale thèse que défend le sociologue Alain Touraine dans cet essai original. L’auteur ne s’attarde pas sur les aspects économiques de la crise et refait l’histoire d’un point de vue strictement sociologique : l’affaiblissement des acteurs sociaux depuis les années 70 (États, partis politiques, syndicats), la disparition des classes sociales et la mort des sociétés postindustrielles.

Alain Touraine a le mérite de prendre un risque et de proposer une hypothèse originale. En effet, il est toujours dangereux de diagnostiquer le passage d’un type de société à l’autre. Des événements qui semblent aujourd’hui majeurs auront été oubliés dans un siècle, tandis que des faits qui paraissent anodins marqueront peut-être un changement d’ère.

Pour l’auteur, nous entrons dans un nouveau monde qu’il appelle une « situation post-sociale ». La description qu’il en fait semble pertinente, mais un peu abstraite. Alain Touraine convient lui-même que celle-ci n’est pas « réaliste » et qu’un essai sociologique n’est pas un programme politique. Tout de même, quelques analyses plus pragmatiques, plus concrètes, auraient permis de clarifier cette évolution et de donner une idée plus précise de la société à venir.

Ceci dit, l’écriture d’Alain Touraine est à la fois exigeante et accessible. Le style est précis, concis même : en moins de 200 pages, ce petit essai refait presque cinquante ans d’histoire économique et sociale, et bouleverse au passage quelques idées reçues : un bel effort de synthèse.

Poster un commentaire

Classé dans Evene, Livres, Politique, Société