Archives de Tag: Brésil

Aux sources des révoltes

"Un indigné surprise" — © Dan d'Auge sur Flickr

« Un indigné surprise » — © Dan d’Auge sur Flickr

Les soulèvements populaires illustrent à merveille l’expression « c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ». Cette année au Brésil, alors que la misère perdure depuis des dizaines d’années, une augmentation de six centimes du tarif des tickets de bus a déclenché un mouvement de protestation sans précédent. En Turquie, la destruction programmée d’un parc dans la capitale a peu à peu fédéré toute forme d’opposition au gouvernement. En Suède, une bavure policière a entraîné plusieurs nuits d’émeute dans une banlieue de Stockholm, faisant écho à une ségrégation sociale bien plus profonde.
Si ces événements sont déclencheurs, ils n’expliquent pas tout.

Dan Braha, chercheur en sciences de l’information et de la communication au New England Complex Systems Institute, s’est efforcé de démêler les différentes causes en modélisant des études sur des révoltes dans 170 pays.

Premier constat : il n’y a évidemment pas un mais plusieurs foyers de protestation, qui permettent au mouvement de se répandre plus ou moins rapidement et violemment, de la même façon qu’un feu de forêt ou une épidémie virale. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Société

Le pasteur évangélique Marco Feliciano crée la polémique

Homme d’affaires accusé de propos racistes et homophobes, Marco Feliciano préside… la commission chargée de défendre les minorités !

Sur www.lemondedesreligions.fr

Marco Feliciano (à droite) répond aux questions des journalistes suite à son élection à la tête de la commission des droits de l'homme et des minorités © ANDRE DUSEK / ESTADAO CONTEUDO / AGÊNCIA ESTADO

Marco Feliciano (à droite) répond aux questions des journalistes suite à son élection à la tête de la commission des droits de l’homme et des minorités © ANDRE DUSEK / ESTADAO CONTEUDO / AGÊNCIA ESTADO

Élu à la présidence de la commission des droits de l’homme et des minorités de la Chambre des députés brésilienne, le pasteur évangélique Marco Feliciano n’était peut-être pas l’homme de la situation. L’homme s’est en effet livré à de fracassantes déclarations contre les Africains, les Indiens ou encore les homosexuels. Comme le rapporte Courrier international, les défenseurs des droits de l’homme lui reprochent notamment d’avoir récemment affirmé que le sida était « un cancer gay » ou que les Africains étaient « maudits de par leur ascendance ».

Son élection est le résultat d’un accord complexe entre les différents partis de la coalition au pouvoir, résume le blog Francabresil. En effet, les partis qui rassemblent un certain nombre de voix ont automatiquement le droit de présider des commissions. « Suite à une négociation entre les formations politiques, le Parti des Travailleurs, formation dont est issue Dilma Rousseff, est  par exemple à la tête de trois commissions tout comme son allié le PMDB. Les principaux partis d’opposition, le PSDB et le DEM, comptent deux commissions. Il en est de même pour le parti du député fédéral Marco Feliciano qui, en plus des Droits de l’Homme, est en charge de la surveillance financière. » Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion