Archives de Tag: armée

La vision américaine du monde arabe sous le feu des critiques

Des rapports dénoncent une approche anti-islamique ou simpliste au sein de l’armée.

© DR

Humiliation de prisonniers, Corans brûlés, bombardements hasardeux… Les médias font régulièrement écho aux bavures de l’armée américaine sur le terrain. En mai cependant, ils se seront attardés sur ce qui se passe en amont, dans les académies militaires notamment.

Jeudi 10 mai, le site d’information Wired dévoile l’enseignement anti-islamique d’un professeur du département de la défense, le lieutenant colonel Mattew Dooley. Dans le cadre d’un cours facultatif de huit semaines, dispensé depuis 2010 aux officiers au collège interarmées de Norfolk, en Virginie, il affirmait que les États-Unis devaient mener « une guerre totale contre l’islam ». Ses déclarations sont éloquentes : « Nous devons maintenant comprendre que l’islam modéré est une chimère », « Cette idéologie barbare ne sera plus tolérée. L’islam doit changer ou nous faciliterons son autodestruction. » Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Devenez-vous même, c’est-à-dire soldat…

Sur www.philomag.com

L’armée de terre fait dans le concept. Mercredi 3 février, elle a lancé une vaste campagne de recrutement centrée sur le slogan « devenez vous-même », avec, à la clé, une série de questions existentielles : « cohésion, fraternité d’armes / Pour vous, c’est quoi la confiance ? » ou encore « Leadership / Vous faites comment pour qu’ils vous suivent ? ».

Dans une rhétorique d’inspiration nietzschéenne, cette campagne valorise le dépassement de soi, c’est-à-dire « avant tout la volonté de mieux se connaître, de progresser, d’agir, explique le site internet www.devenezvousmeme.com. Le quotidien du soldat, c’est mettre en pratique cette volonté : repousser ses limites physiques, intellectuelles, techniques, morales […] Mais attention ! Un soldat n’est pas un surhomme ! » À l’image de l’homme dépeint dans Ainsi parlait Zarathoustra (I. §3-4) – « quelque chose qui doit être dépassé » – le soldat serait en quelque sorte « une corde, entre bête et surhomme tendue ».

Pas question de prôner le libre épanouissement de soi pour autant. D’ailleurs, « on ne naît pas soldat, on le devient ! », nuance l’armée dans un touchant hommage à Simone de Beauvoir. Retour à la réalité donc : soldat est un métier difficile et contraignant. Mais « si vous êtes motivés, si vous travaillez dur, vous progresserez, vous réussirez. Ce sont les seules conditions pour devenir soi-même ! ».

Comment devenir ce que l’on est si l’on est ce que l’on devient ? La même ambiguïté se présente dans l’oeuvre de Nietzsche. D’un côté, l’auteur du Gai savoir et de Ecce homo reprend à son compte l’injonction du poète grec Pindare dans les Pythiques (II. 72) : « deviens qui tu es » ou « deviens ce que tu es ». De l’autre, la critique du sujet humain comme origine est omniprésente dans ses essais. Faut-il s’engager comme volontaire dans l’armée, comme Nietzsche en 1870, pour résoudre cette difficulté ?

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société