Et si… tout le monde devenait végane ?

Abolir toute forme d’exploitation animale est un projet vertueux. Mais il est difficile d’imaginer toutes les conséquences d’un tel bouleversement culturel.

sh

« Demain, vous serez tous végétaliens », prédit le philosophe Thomas Lepeltier. Pour lui, l’exploitation animale finira par être abolie « comme l’a jadis été l’esclavage », prévient-il dans La Révolution végétarienne (éd. Sciences Humaines). Le pari n’est pourtant pas gagné : seuls 3 % des Français sont végétariens et 10 % envisagent de le devenir. Mais les mentalités semblent bien avoir évolué : la consommation de viande est en baisse depuis une dizaine d’années, et la multiplication de scandales agroalimentaires a favorisé l’essor de régimes alternatifs. À l’époque de la crise de la vache folle, l’anthropologue Claude Lévi-Strauss envisageait déjà que l’avenir serait végétarien : les buffets « carnés » et les étals de boucher susciteraient un jour [ lire la suite… ]

Cet article est paru dans Sciences Humaines. ( n°288 – janvier 2017)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Philosophie, Politique

Les commentaires sont fermés.