Architectures foucauldiennes

Les textes de Foucault, sur les hôpitaux, les prisons, les écoles, 
sont lus avec attention par des architectes « déconstructivistes ». Notamment aux États-Unis, ils n’hésitent pas à prolonger ses analyses.

Librairie and Learning Center, University of economics, Vienne (Autriche). © Zaha Hadid

Quel est le point commun entre les architectes et les philosophes ? L’espace ! Un thème majeur pour les deux disciplines, pas moins important aux yeux d’Emmanuel Kant qu’à ceux du baron Haussmann par exemple. Pour Michel Foucault également, c’est une notion de premier plan, peut-être la plus importante du monde contemporain : « Il y aurait à écrire toute une histoire des espaces qui serait en même temps une histoire des pouvoirs, déclare-t-il.

Foucault considère que toute construction recèle quelque chose de son époque : des soubassements idéologiques et des rapports de forces… que l’on peut déceler en analysant des lieux et des bâtiments symboliques notamment. Pour lui, résume le philosophe Marco Assennato, spécialiste des liens entre politique et urbanisme, « les architectures sont des artefacts produits à l’intérieur de dispositifs, c’est-à-dire des ensembles discursifs et des [lire la suite…]

Cet article est paru dans un dossier spécial de Sciences Humaines, consacré à Michel Foucault. Pour accéder au sommaire, cliquez ici.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Les commentaires sont fermés.