La philosophie à l’honneur à Saint-Émilion

La 7e édition du festival Philosophia de Saint-Émilion a connu un nouveau succès de fréquentation, attirant notamment les habitants de la région.

Sur www.lemondedesreligions.fr

© DR

© DR

Le week-end dernier, les Girondins sont montés nombreux à Saint-Émilion, où la soif de philosopher concurrençait les grands crus pendant cinq jours. Groupes d’amis, couples de retraités, familles en week-end, étudiants en sciences humaines… Ils sont venus assister aux conférences du Festival Philosophia. « Je ne manque jamais une édition », témoigne Chantal, sexagénaire à la retraite, habitant un village à une cinquantaine de kilomètres. D’autres sont là par curiosité, comme Stéphane, étudiant en licence de sociologie à Bordeaux, venu avec deux amis pour une journée voire plus. « Ce qui est sympa, c’est de pouvoir faire un peu ce qu’on veut, explique-t-il, d’aller d’une conférence à l’autre sans forcément décider à l’avance. » Et si les philosophes finissaient par les ennuyer, « on pourra toujours se faire une dégustation de vins ».

C’est l’une des forces de ce festival :
se dérouler dans un cadre idyllique et rester entièrement gratuit, toutes les conférences étant libres d’accès. Du coup, les habitants de la région viennent comme ils iraient à une fête de village ou des séances de cinéma en plein air. Certains sont venus pour écouter un intervenant en particulier ; d’autres pour la « liberté », thème retenu cette année. Le public compte même quelques Parisiens, Lillois ou Tourangeaux, descendus spécialement pour le festival, de véritables « amoureux des idées », ceux-là. L’autre point fort, c’est la qualité des interventions : accessibles et néanmoins exigeantes, elles séduisent autant les amateurs de philo, qui n’ont pas eu la possibilité de faire ces études, que les doctorants les mieux rodés aux questions existentielles.

Le programme est dense, comme chaque année. Raphaël Enthoven s’interroge sur la liberté de l’artiste, Bruce Bégout se demande si le quotidien nous aliène, Geneviève Fraisse réexplore l’histoire de l’émancipation des femmes, Hamadi Redissi explore les liens entre religion et liberté, à la lumière des évènements politiques qui frappent son pays… Et les conférences sont bondées, notamment celles de Jean-François Mattéi et de Luc Ferry, sur l’idée moderne de liberté. Des formats plus originaux se déroulent en parallèle, comme la « balade philo » organisée par Frédéric Gros, une promenade dans les vignes à l’image de cet aphorisme de Nietzsche : « seules les pensées que l’on a en marchant valent quelque chose ». Oscar Brenifier, Sophie Geoffrion et Laurence Niedzwiecki organisent de leur côté des ateliers philo, où les adultes comme les plus jeunes peuvent participer à l’analyse. Pays du Libournais oblige, une « dégustation amoureuse de vin » était également prévue, dimanche, en compagnie du philosophe et vigneron Joël Dupas, et de l’historien de la région François Querre. Bref, à l’instar du Saint-Émilion, Philosophia s’impose comme l’un des meilleurs terreaux de la pensée, et l’année 2013 aura été un excellent cru.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie

Les commentaires sont fermés.