Polémique : les gender studies dans les manuels scolaires

Des Catholiques se mobilisent contre un enseignement plus libéral de la sexualité

Sur www.philomag.com

CC / Pierre Metivier

Alors que le machisme est à la une des médias, c’est paradoxalement à l’école que les gender studies refont parler d’elles. Moins connu en Europe qu’aux Etats-Unis, ce courant de pensée considère entre autres que l’humanité ne se réduit pas aux genres masculin et féminin. « Alors que le « sexe » est une sorte de fait, le « genre » est une construction sociale », affirmait la spécialiste Judith Butler à Philosophie magazine, avant de renchérir : « Notre genre ne suit pas nécessairement notre sexe biologique ; d’autre part, notre désir n’épouse pas nécessairement ce « sexe » ni même ce « genre ». » Par exemple, un homme pourrait être efféminé et hétérosexuel, une femme féminine et homosexuelle… Il n’y aurait aucune corrélation.

Un site d’information « laïc et chrétien » a constaté l’irruption de cette théorie dans les manuels scolaires. Aussitôt, la présidente du Parti Chrétien-Démocrate, Christine Boutin, a dénoncé dans une lettre ouverte au ministre de l’éducation nationale « un enseignement directement et explicitement inspiré de la théorie du genre ». De fait, le bulletin officiel n°9 du 30 septembre 2010 confirme une distinction entre « identité sexuelle », « rôle sexuel dans la société » (ou stéréotype culturel) et « orientation sexuelle ».

Cette accusation est donc fondée, mais en partie seulement. Car cette distinction — entre sexe, attitude et sexualité — est presque totalement ancrée dans les esprits. Beaucoup y adhèrent sans avoir entendu parler des gender studies, qui développent d’ailleurs des thèses plus radicales. En somme, c’est davantage une évolution sociale qu’un courant philosophique qui se retrouve sur le banc des accusés.

À (re)lire :

Notre dossier : « Hommes-femmes, la confusion des genres », dans Philosophie magazine (n° 11, juillet – août 2007)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique, Religion, Société

Les commentaires sont fermés.