Alexandre Jollien, voyage au Népal

Sur www.philomag.com


Scandalisé par la pauvreté des Népalais, Le philosophe suisse Alexandre Jollien attaque Sénèque et avec lui toute la philosophie stoïcienne: « Difficile d’être heureux quand on a pas mangé. Dire que le bonheur est indépendant des circonstances extérieures est un concept des personnes favorisées. » Plus loin, il est frappé par la joie des habitants des bidonvilles, et définit cette allégresse comme « un moteur pour affronter les difficultés, tandis que le bonheur reste un idéal inaccessible. »

C’était la première fois qu’il voyageait en Asie. Le philosophe s’est rendu au Népal en octobre 2008, avec le concours de l’ONG d’aide à l’enfance « Terre des hommes ». La réalisatrice Marie Clapasson Richard l’a suivi avec sa caméra. Elle en a tiré un petit film documentaire : « Namaste – Le voyage d’Alexandre Jollien ». Rendu public en 2009 à Genève, ce court-métrage circule sur le web depuis novembre.

« Ce voyage a transformé ma conception de l’engagement », confie l’auteur du Philosophe nu et de La construction de soi. En guise de morale, il raconte l’histoire d’une plage qu’envahissent des étoiles de mers échouées et mourantes. « Un homme essaye d’en remettre une dans l’eau. Quelqu’un lui fait remarquer que c’est dérisoire, car il y a en des milliers, que ça ne change rien. L’homme répond que pour cette étoile, ça change tout. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie

Les commentaires sont fermés.