Le refus d’enfanter est l’avenir de l’homme

Sur www.philomag.com

Un couple belge organise la première fête consacrée aux « non-parents », ceux qui ne veulent pas d’enfants. Une attitude présentée comme plus responsable, altruiste et mature.

« Ma vision de l’avenir est si précise que, si j’avais des enfants, je les étranglerais sur l’heure », écrit Cioran dans L’inconvénient d’être né. Pour éviter l’homicide, anticipez. Suivez l’appel de Frédérique Longrée et Théophile de Giraud contre la procréation. Ce couple « qui n’a pas la moindre descendance et ne souhaite pas en avoir » organise la première « fête des Non-Parents », samedi 16 mai à la Dolce Vita (Bruxelles). Le mot d’ordre est simple : soyez fiers de votre absence de progéniture. Le poids démographique de l’humanité écrase la planète et sa consommation énergétique la tarit. À quoi bon jeter un innocent dans cet enfer plombé par la crise économique ? Les « Non-Parents » sont « les vrais héros de notre temps », des altruistes pur jus et d’authentiques humanistes. Le philosophe Roland Jaccard en témoigne dans le numéro de mars de Philosophie magazine, qui consacre son dossier à la question « Pourquoi fait-on des enfants ? ». « Donner la vie m’est clairement apparu comme un acte mauvais, voire criminel », soutient Roland Jaccard*. Il participera en toute amitié à cette fête.

L’objectif de cette célébration est de valoriser ceux qui n’ont pas de progéniture. « Ils subissent une forte pression sociale, estime Théophile de Giraux, surtout les femmes. » En 2006, il publie L’art de guillotiner les procréateurs : manifeste anti-nataliste. « Je pose deux questions : a-t-on encore le droit de faire des enfants, vu l’état du monde ? Et si oui, à quelles conditions ? » Ça l’amuse de provoquer sur ce sujet, d’autant qu’il y croit vraiment. « il faut passer du quantitatif au qualitatif : faire moins d’enfants pour engendrer une meilleure humanité et préserver la planète »
À la fête des non-parents, lui et Frédérique Longrée remettront la médaille du mérite écologique à tous les participants. Puis Corinne Maier, auteure de No kid, 40 raison de ne pas faire d’enfant, fera une conférence et lancera un débat peu contradictoire. Enfin, les non-parents déposeront leurs témoignages dans le « Grand livre de la Stérilité » et termineront la soirée en « beuverie collective ». Pas de bébé en pleurs ni d’onéreuse baby sitter ne les attendront à la maison. « Il fera bon rire autour du feu de notre exaltante liberté ! », annonce le programme. Mais attention, le refus d’enfanter est d’abord altruiste, rappelle Roland Jaccard avant de citer Cioran : « je ne comprends pas que les femmes n’avortent pas simplement en regardant le journal télévisé ». Une position originale, qui confirme les résultats de l’enquête de Philosophie Magazine. Quand faire un enfant devient un produit de la volonté individuelle, il est plus difficile de faire ce choix.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Société

Les commentaires sont fermés.