Archives de Tag: CRIF

Des musulmans appellent à la démission de Hassen Chalghoumi

Des militants du Collectif pour la dignité des musulmans appellent à la démission de l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi. Ses prises de position et ses compétences sont mises en cause.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Hassen Chalghoumi rencontre le rabbin Yona Mezger en Isräel, le 4 juin dernier © Gali Tibbon / AFP

Hassen Chalghoumi rencontre le rabbin Yona Mezger en Isräel, le 4 juin dernier © Gali Tibbon / AFP

C’est le voyage de trop. Depuis que l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, a participé au forum « Démocratie et religion« , du 5 au 7 juin dernier en Israël, une pétition appelle à sa démission. Ce texte fustige ses prises de position sur le voile intégral, le printemps tunisien ou encore le conflit israélo-palestinien. Signé par une quinzaine d’intellectuels et militants à l’origine, il est relayé sur des sites d’information communautaire comme Oumma.com ou Saphirnews.com. Un mois plus tôt, une campagne initiée par le Collectif pour la dignité des musulmans — « Chalghoumi dégage » — exigeait déjà la démission de Hassen Chalghoumi du poste de Président de l’Association culturelle des musulmans de Drancy.

Les pétitionnaires accusent l’imam de Drancy d’être manipulé par l’UMP et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Depuis 2010 et pendant la campagne présidentielle, la présence de Hassen Chalghoumi à des débats ou meetings de l’UMP est interprétée comme un signe de soutien à Nicolas Sarkozy, alors qu’il n’a pas fait de déclaration en ce sens. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

Guerre des intellectuels autour de Stéphane Hessel

Beaucoup réagissent à l’annulation d’une conférence à laquelle devait participer Stéphane Hessel à l’École normale supérieure de Paris : fallait-il l’autoriser ? Le CRIF est-il responsable de son annulation ? Le boycott d’un pays est-il acceptable ?

Sur www.philomag.com

CC / Alain Bachellier

 

Les explications fusent, plus ou moins cordiales. L’annulation de la conférence organisée autour de Stéphane Hessel, qui devait se tenir le 18 janvier à l’École normale supérieure (ENS), donne lieu à une passe d’armes peu commune. Sur le motif d’abord : selon un communiqué de l’ENS, publié la veille du débat, la salle Jules Ferry était réservée pour une discussion entre Stéphane Hessel et des normaliens. « Lorsque la direction a appris le 7 janvier 2011 qu’il s’agissait d’une réunion publique, ouverte à une large participation extérieure et relayée par le Collectif Paix Palestine, la décision a été immédiatement prise. » Autrement dit : il y aurait eu tromperie sur la marchandise, ce qui suffirait à l’annuler. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Politique