Une nouvelle revue consacrée aux sciences studies

Focus sur la première revue imprimée du site du carnet Zilsel, consacrée à la sociologie des sciences et des techniques. Cet article est paru dans Sciences humaines (n° 291 – avril 2017).

Nés sur Internet en 2013, Le Carnet Zilsel a lancé sa première revue en janvier 2017, sous l’impulsion du sociologue Arnaud Saint-Martin et de l’historien des sciences Jérôme Lamy. À l’origine, l’ambition était de couvrir, sous une forme empruntant au blogging scientifique, les avancées dans le champ des science and technology studies, un courant de recherche dédié aux innovations techniques et à leurs influences sociales, politiques ou culturelles. Cette première édition imprimée propose notamment une enquête sociologique sur les laboratoires d’innovation de la Silicon Valley ; un aperçu des problématiques liées aux « savoirs ruraux » – comme la modernisation de l’agriculture ou les préoccupations environnementales – ; ou encore un entretien sur la fonction et l’avenir des livres à l’heure du tout numérique. Ces analyses denses et néanmoins vulgarisées prennent le contre-pied d’essais grand public, jugés peu scientifiques par les auteurs. Car telle est l’autre ambition de Zilsel : défendre une conception rigoureuse et rationaliste de la recherche face à ses icônes plus médiatiques ou populaires.

Le Carnet Zilsel s’est illustré l’année dernière en dévoilant deux canulars académiques. Des articles parodiques avaient été envoyés à des revues placées sous la férule du sociologue Michel Maffesoli et du philosophe Alain Badiou… qui les ont pris au sérieux et publiés ! Zilsel revient sur cet épisode peu glorieux pour la philosophie postmoderne et consacre de longs développements critiques aux thèses de Badiou. Un portrait croisé de ce dernier et de l’essayiste Alain Finkielkraut montre en outre que, si tout semble les opposer, ils ont cependant bénéficié de mêmes mécanismes de promotion au fil de leurs carrières respectives. En contrepoint, Zilsel nous invite à (re)découvrir des chercheurs passionnants, comme les sociologues Everett C. Hughes et David Pontille, le philosophe Joseph Agassi ou encore… Edgar Zilsel lui-même ! Cette figure tragique du cercle de Vienne est présentée à travers ses analyses sur l’évolution du concept de « génie » à travers l’histoire, depuis ses origines religieuses dans l’Antiquité jusqu’à l’idéal de postérité dans la Renaissance.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Philosophie, Sciences

Les commentaires sont fermés.