Les religions se diversifient en Grande-Bretagne

Une grande enquête permet d’observer les tendances en matière de religion en Angleterre et au Pays de Galles.

Sur www.lemondedesreligions.fr

CC @eschipul sur Flickr

CC @eschipul sur Flickr

Les chrétiens seront-ils minoritaires en Grande-Bretagne ? La question se pose à la lecture du dernier recensement décennal de l’Office national des statistiques, dévoilé mardi 11 décembre, qui porte sur l’Angleterre et le Pays de Galles. Le christianisme est en effet la seule religion à enregistrer une baisse — qui plus est importante — du nombre de ses fidèles : 12,4 points en moins depuis 2001. Les chrétiens représentaient 71,7 % de la population, ils ne sont plus que 59,3 %. Une seconde chute de même importance dans les dix prochaines années, et ils seront passés sous la barre des 50 %.

« L’absence de religion » — « No religion » — est la grande gagnante : elle a augmenté de 10,3 points depuis 2001, passant de 14,8 % de la population à 25,1 %. Du côté des religions officiellement reconnues, l’islam reste largement minoritaire, mais enregistre la plus forte croissance. Les musulmans étaient 3 % en 2001, ils représentent désormais 4,8 % de la population, soit une hausse de 1,8 point. Les autres cultes — hindouisme, sikhisme, judaïsme, bouddhisme — ont tendance à stagner, l’augmentation étant inférieure à 0,5 point.

Autre grand gagnant : la religion… des chevaliers Jedi ! Le culte imaginé pour la saga Star Wars arrive largement en tête des « autres religions » : quelque 176 000 Britanniques sur 240 000 s’en revendiquent. Ce résultat n’est pas à prendre au pied de la lettre : il s’agit d’une campagne de protestation contre les statistiques religieuses. Certains se présentent d’ailleurs comme des disciples de la force « parce que c’est drôle », selon le blog de campagne. Dans le même esprit, d’autres ont déclaré comme religion le heavy metal, la sorcellerie ou encore le « new age ».

Pour le reste, on retrouve pêle-mêle des rationalistes en tout genre : « spiritualistes », « humanistes », « universalistes », « libres penseurs »… Ainsi que des cultes minoritaires, rassemblant quelques milliers de personnes au mieux, comme le rastafari, le shintoïsme ou encore « la religion traditionnelle africaine ». Une chose est sure : la population britannique se diversifie. Sur les 7,5 millions d’habitants nés à l’étranger — 13 % de la population —, un peu plus de la moitié est arrivée ces dix dernières années — 3,8 millions exactement. L’Inde, la Pologne et le Pakistan sont les trois principaux pays d’origine.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société

Les commentaires sont fermés.