« Le trou du cul Sarkozy », une contradiction performative ?

Sur www.philomag.com

Il y a quelques jours, des internautes bombardent Google de requêtes pour que la page Facebook de Nicolas Sarkozy apparaisse en tête de liste dès qu’on tape « trou du cul » dans le moteur de recherche. C’est ce qu’on appelle le « Google Bombing », une technique dont s’amusent quelques passionnés du web.

Des journalistes y consacrent aussitôt des articles, sans s’apercevoir que le fait de relayer cette information la rendrait fausse. En effet, Google place en tête des recherches les résultats liés à l’actualité. Dès lors, quand on tape « trou du cul », on ne tombe plus sur Nicolas Sarkozy en premier, mais sur les articles.

C’est une contradiction performative, une phrase qui, vraie ou fausse à l’origine, est démentie par la manière dont elle énoncée. C’est par exemple répondre « oui » à la question « tu dors ? », ou écrire « vous n’avez pas lu ce texte ».

Plus généralement, les « énoncés performatifs » désignent toute phrase qui ne se réduit pas à un constat. Par exemple, le maire qui déclare deux personnes mari et femme ne décrit pas leur relation. Il l’effectue, il l’accomplit  (« to perform » en anglais). Ces énoncés ont été identifiés par le philosophe John Langshaw Austin, dans une série de conférences réunies sous le titre Quand dire, c’est faire (1962).

En l’occurrence, parler du Web sur le Web, c’est toujours transformer ce que l’on décrit. D’ailleurs, le temps d’écrire cet article, le buzz a fait son effet et la page Facebook de Nicolas Sarkozy n’apparaît plus.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Internet, Philosophie

Les commentaires sont fermés.