Archives de Tag: réformisme

Les « Femmes du mur » remportent une victoire contre les orthodoxes

Proches du judaïsme réformé ou libéral, des militantes féministes sont parvenues à faire bouger les lignes en Israël en se rendant devant le mur des Lamentations à Jérusalem pour prier à haute voix.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Une Juive membre des "Femmes du mur" anime une prière devant le mur des Lamentations  © Bernat Armangue/AP/SIPA

Une Juive membre des « Femmes du mur » anime une prière devant le mur des Lamentations © Bernat Armangue/AP/SIPA

« C’est un jour historique », s’enthousiasme une militante. Vendredi, pour la première fois en toute liberté, des féministes religieuses ont pu se rendre comme elles l’entendaient devant le mur des lamentations à Jérusalem. Ces « Femmes du mur », comme elles se présentent, demandent depuis plus de vingt ans l’autorisation de prier sur le site à haute voix, en portant un châle de prière, des phylactères et la kippa, et en lisant la Torah à voie haute. Or une lecture stricte de la loi juive conduit à réserver ce droit aux hommes, et les ultra-orthodoxes se sont violemment opposés à cette manifestation. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Religion

« Pas de différence de doctrine » entre luthériens et réformés

La création de l’Église protestante unie de France est fondée sur l’idée que les différences entre les deux familles (luthérienne et réformée) sont superficielles.

Sur www.lemondedesreligions.fr

Manuel Valls, à côté du president du conseil national de l'Eglise protestante unie de France, Laurent Schlumberger, lors de l'inauguration du premier synode national © GIRAUD FLORE/SIPA

Manuel Valls, à côté du president du conseil national de l’Eglise protestante unie de France, Laurent Schlumberger, lors de l’inauguration du premier synode national © GIRAUD FLORE/SIPA

Réunis pour leur premier synode national commun, le week-end dernier à Lyon, réformés et luthériens ont célébré la naissance de l’Église protestante unie de France (Epuf). Après être parvenues à un accord sur leur communion de foi en 1973, les deux familles se sont lancées dans un processus d’union institutionnelle en 2007, comme cela existe déjà en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et même en Alsace Moselle. Avec 350 000 fidèles en France, dont 22 000 luthériens, l’Epuf devient la première composante du protestantisme français.

Lors de la cérémonie, le président du Conseil national, Laurent Schlumberger, a dévoilé la philosophie de cette union : « Notre Église, et toute Église, est un des visages – un des visages seulement – de l’Église du Christ. Les institutions religieuses sont désormais marginales, les convictions sont individualisées, les affiliations fluctuantes ». Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Religion, Société