Archives de Tag: Les Français et la science

Les Français et la science, une relation ambivalente

Lancée dans les années 1970, une longue série d’enquêtes s’intéresse à l’évolution des rapports qu’entretiennent les Français avec les sciences et techniques. Analyse de la dernière d’entre elle, parue en novembre 2021, avec le sociologue Michel Dubois qui l’a codirigée. Cette interview est parue dans CNRS Le Journal.

Des personnes masquées attendent leur tour devant un centre de vaccination à Montaigu (Vendée), le 18 mai 2021 © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP

En quoi l’enquête « Les Français et la Science » (1), que vous avez codirigée, diffère-t-elle d’un simple sondage ?

Michel Dubois (2). La crise sanitaire a été l’occasion d’une accumulation de sondages d’opinion. Ces derniers peuvent être utiles, mais ils ne s’inscrivent pas dans une démarche de longue haleine et servent le plus souvent les intérêts de leurs commanditaires : associations, think tanks, industriels, etc. L’enquête « Les Français et la Science » obéit à une logique différente. Elle vise à établir non pas tant l’état de nos opinions que celui de nos attitudes et de nos représentations à l’égard des sciences et techniques. Elle s’inscrit par ailleurs dans le prolongement direct d’une série d’enquêtes menées avec constance, régularité et méthode depuis près de cinquante ans. C’est la plus longue étude longitudinale au monde sur ce sujet, faisant de la France le pays ayant le plus de recul sur nos représentations de la science et leurs transformations.

D’où vient cet intérêt pour nos attitudes à l’égard des sciences et techniques ?

M. D. Dans les années 1970, la Délégation générale à la recherche scientifique et technique s’inquiétait déjà de la supposée défiance des Français à l’égard des sciences et de l’innovation technologique. Ses responsables travaillaient alors à l’élaboration d’une forme de Technology Assessment à la française. Ils se sont tournés vers la Fondation nationale des sciences politiques pour mesurer l’influence des mouvements de contestation de la science, plus précoces aux États-Unis. Très rapidement, ces études ont permis de montrer que l’intuition de départ des politiques était inutilement alarmiste : que ce soit en 1972 ou en 2021, la très grande majorité des Français – entre 84 % et 89 % selon les périodes – accordaient et continuent à accorder une confiance de principe à la science ou aux scientifiques. La question de la confiance qui semble obnubiler le débat public en France n’est clairement pas la plus pertinente pour saisir les grandes évolutions de nos attitudes.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Politique, Sciences, Société