Archives de Tag: Julia Cagé

Comment sauver le pluralisme des médias ?

Le regroupement d’un grand nombre de chaînes de télévision, de radios et de titres de presse entre les mains de peu d’acteurs financiers menace l’indépendance des médias dans notre pays, alors même que des fusions sont en discussion. C’est le point de vue de l’économiste Julia Cagé, qui propose des pistes pour améliorer la santé démocratique de nos médias. Cette interview est parue dans Le Journal du CNRS

©Alexis Christiaen (Pib) / La Voix du Nord / PhotoPQR / MaxPPP

Il est aujourd’hui beaucoup question de la concentration des médias entre les mains de peu d’acteurs financiers. D’ailleurs, 250 professionnels de la presse, de la télévision et de la radio ont signé une tribune en décembre pour alerter sur le sujet (1). La situation menace-t-elle réellement la démocratie ?

Julia Cagé (2). On assiste en effet à un fort mouvement de concentration actionnariale, en particulier celle réalisée par Vincent Bolloré (actionnaire à 27 % de Vivendi, groupe français spécialisé dans les contenus, les médias et la communication, NDLR), précisément visé dans cette tribune.

Or le pluralisme des médias est un principe constitutionnel. Et le journalisme n’est pas un métier comme les autres : il a un rôle d’information et d’animation de la vie publique. C’est pourquoi des lois spécifiques ont été adoptées pour protéger son indépendance : par exemple la « clause de conscience » et la « clause de cession », qui permettent à des journalistes de quitter leur rédaction, dans de bonnes conditions, en cas de changement de ligne éditoriale ou de propriétaire de l’entreprise éditrice.

(…) en termes de parts de marché, les médias « mainstream » restent dominants. Si un journaliste se brouille avec eux (…), les options pour vivre de son métier sont vite limitées.

Votées par le Parlement français en 1935, ces dispositifs ont permis pendant des décennies de faire vivre le pluralisme. Lorsqu’un journaliste était empêché de faire son travail par sa direction — ou avait le sentiment de ne plus pouvoir y travailler librement —, il la quittait et allait le faire ailleurs. Mais ce système ne fonctionne plus si une poignée de grands patrons et d’actionnaires possèdent 90 % des entreprises d’information !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Internet, Politique, Société